Encore la Tour de Pise !

À force de toujours pencher davantage du même bord, cette Tour-Cour-suprême-de-Pise-du-Canada va bien finir par tomber. 

On apprend aujourd’hui que le Québec a perdu face aux juges de la Cour suprême dans l’affaire qui l’opposait au palier fédéral et qui concernait le partage de certains frais inhérents à l’assistance sociale au « Canéda » et au Québec.  Grosso modo, Québec réclamait que le fédéral partage les frais dispensés en milieu scolaire et les services offerts aux personnes handicapées vivant en ressources résidentielles.  Ce combat dure depuis 1996.

Enseignement intensif de l’anglais en 6e année : hourra !

Il était temps qu’un gouvernement québécois ait enfin le courage de s’attaquer au drame qui frappe le Québec, petite province qui ne sait pas maîtriser suffisamment l’anglais pour être fière d’elle lorsqu’elle s’adresse au grand monde anglo-saxon.  Des Pauline Marois qui baragouinent l’anglais une fois qu’elles sont devenues adultes, on n’en veut plus ici, c’tu assez clair!?!  Grâce au génial Jean Charest, lui qui a déjà implanté l’enseignement de l’anglais en 1ère année du primaire, nous sommes sur la bonne voie pour voir le Québec devenir enfin anglais.  C’est rassurant de constater qu’on ne sera bientôt plus isolés du monde à cause de la satanée langue française que nous parlons et qui nous a été imposée, à notre corps défendant, par ces Français d’outre-mer.

On peut faire une différence

Certaines personnes se demandent parfois à quoi ça sert de militer.  À leurs yeux, nos ennemis sont si puissants, si riches, que les modestes gestes en comparaison que nous pouvons poser pour les combattre demeurent bien peu de choses.  À ceux-là, je leur réponds toujours qu’il est possible de gagner, que nous devons gagner.  Et il arrive que les indépendantistes en général et l’organisation du Québécois en particulier remportent des victoires.

Quand Patrick Lagacé mélange tout

Bon, bon, bon…Je m’étais bien promis de ne pas intervenir dans le dossier Arcade Fire parce que c’est juste trop con.  Un plan à la mords-moi-le-nœud imaginé dans la tête de journalistes qui désirent foutre une pagaille dans le dossier linguistique pour mieux faire passer les défenseurs de la langue nationale des Québécois pour des Ayatollahs ou des « ceintures fléchées » extrémistes, ça me tentait pas trop d’intervenir là-dedans.  Pis en plus, c’est la fin de semaine, pis ça me tentait pas d’écrire, je m’étais plutôt promis de regarder la neige tomber au lieu de pourfendre la connerie.  Mais bon, y’a toujours un ti-clin pour dire de quoi qu’y a pas d’allure, ce qui nous force à sauter sur le clavier pour mieux dénoncer.  Quand ce n’est pas Charles Sirois et François Legault, les Ding et Dong de la politique sans peaux de vache (faut absolument voir leur vidéo amateur pour bien se dilater la ratte: http://www.youtube.com/watch?v=Y9GhMzJjfOg), qui disent des énormités, c’est Patrick Lagacé de La Presse qui le fait.

Avons-nous encore le droit de manifester ?

Voilà, le bal est parti.  Le gouvernement canadien vient tout juste d’annoncer que le prince William et sa nouvelle épouse effectueraient une tournée royale OFFICIELLE au Canada et au Québec dans quelques mois que déjà la société bien-pensante s’offusque du fait que certains osent dénoncer l’événement.

La montagne accouche…d’un rat

On en a enfin su un peu plus sur les magouilles et le grenouillage que mène François Legault depuis quelques mois maintenant.  Les médias rapportaient ces jours-ci le contenu d’un manifeste que l’ancien ministre péquiste compte présenter aux Québécois dans les prochains jours.  Comme on s’en doutait, la démarche de Legault qui a tant fait couler d’encre depuis l’automne dernier est loin d’être intéressante ;  elle est en fait beaucoup plus faible et veule que ce à quoi on nous avait préparés. 

Le Québec n’est pas le chemin de la dump !

Une population dont le territoire est planifié par d’autres, 

aménagé par d’autres,
géré par d’autres, 

exproprié par d’autres, 

dans un but et une perspective établis par d’autres et au profit des autres 

est réduite à l’insignifiance.


– René Lévesque

Il y a des années de cela, le Québec a fait un choix énergétique intelligent :  celui de l’hydroélectricité. Il en a fait un encore plus brillant en nationalisant cette énergie en 1962.  Le Québec a payé pour le développement de son énergie.  On ne peut pas en dire autant de certaines autres provinces qui ont reçu bien de l’argent du fédéral qui pour exploiter les sables bitumineux qui pour construire des réacteurs nucléaires.

En 2011 commence l’année de la révolte populaire!

Le mois de janvier en quelque sorte surprenant. C’est-à-dire qu’il fut surtout marqué au Québec par la sortie du rapport du juge Bastarache sur les allégations de Marc Bellemare. On s’attendait à plus de ce réputé juge, comme on souhaiterait tous que la justice soit une chose naturelle, mais malheureusement, le gang fédéraliste nous a montré une fois de plus qu’il n’y a pas de morale au royaume libéral. Plutôt que de trouver un détour pour nier la corruption franco-monarchiste avec dignité, le juge a cru sans détour la version officielle du PLQ. Il a préféré la parole d’un Franco Fava à celle d’un Marc Bellemare. Il est maintenant clair que ce rapport n’est qu’une chose : une campagne publicitaire en faveur du PLQ et de leur chef clanique, John James Charest.