Accession à l’indépendance : les mythes à abattre

La course à la chefferie du PQ est commencée dans les faits. Plusieurs candidats potentiels se positionnent. Comme toujours, deux camps tendent à émerger : celui des attentistes, pour qui la prise du pouvoir provincial prime sur le projet indépendantiste, et celui des indépendantistes convaincus, pour qui le projet de pays est l’unique raison d’être […]

L’homme de parole et les carriéristes

Ces gens-là contrôlaient le Bloc depuis des lustres. Au moins depuis que Duceppe avait fait taire toute dissidence pour y asseoir sa direction autoritaire. Mais en juin dernier, ils ont perdu. Mario Beaulieu a su rallier une majorité claire de membres du Bloc, dont beaucoup de jeunes, pour prendre la direction du parti et en […]

Rencontre du Plan Nord : Le temps des bouffons

Le 8 décembre au Palais des Congrès, loin des projecteurs, le gratin politique et financier se livrent à une stratégie de marketing pour vendre le Plan Nord aux entreprises qui veulent profiter de nos ressources naturelles pour s’en mettre plein les poches. À 350$, le billet d’entrée, ce n’est surtout pas des gens ordinaires qui […]

Goutte de choc : réflexions sur l’avenir du Québec

Deux militants indépendantistes, Charles Hamel et Thierry Vincent, ont décidé de se pencher sur les difficultés qu’éprouvent en ce moment les indépendantistes à travailler ensemble et à unir leurs forces de manière cohérente et constructive. Tous ces blocages entre portes-parole de l’indépendance, blocages qui paraissent beaucoup plus émotifs que rationnels, sont-ils l’indice que, dans le […]

Coup d’oeil sur la Fondation Pierre Elliott Trudeau

« Il faut systématiquement faire les connexions qui s’imposent. […] Parce qu’on ne doit pas savoir le millième de leurs saloperies! On ne peut donc pas capitaliser là-dessus et démonter ça… Il faut les faire les organigrammes! On attend quoi? Que les journalistes de La Presse s’en occupent? » – Pierre Falardeau (extrait de Québec libre!) […]

Mario Beaulieu, pour mener la bataille

Il est très intéressant de suivre la course à la chefferie du Bloc Québécois. Tout d’abord, comme il n’y a que deux candidats, les positions sont assez claires. Ensuite, comme le Bloc peut rassembler les indépendantistes de toutes les tendances (s’il reprend la bataille de l’indépendance), autant des gens du PQ, d’ON, de QS, d’autres organisations et des « non-alignés », si l’on peut dire, participent à la course. Intéressant laboratoire pour la suite des choses, quand même.

Vous êtes tous une bande d’enfoirés

Discours prononcé le vendredi 16 mai 2014 au rassemblement du Réseau de Résistance du Québécois.

J’ai aucune idée quoi vous dire en fait. Je pourrais faire un beau discours patriotique le poing dans les airs qui se terminerait par « Québec, un pays ». Je pourrais chier sur nos élites politiques qui chient dans leurs culottes. Je pourrais parler de la petite mentalité de colonisé qui nous habite. Je pourrais parler de notre mollesse collective. De notre ignorance. Des séries de la coupe Stanley. De notre abrutissement à chanter l’hymne national avec Ginette Reno, la main sur le cœur. Je n’en ai aucunement envie. Je vais vous raconter quelque chose d’autre à la place. Vous y verrez le sens que vous voulez.

Chronique de l’échec d’une stratégie

Le 5 mars dernier, le gouvernement de Pauline Marois, à rebours de sa propre promesse de tenir des élections à date fixe, dissolvait l’assemblée élue en 2012, ce fruit si décevant de l’éphémère printemps étudiant. Trente-trois jours plus tard, l’hécatombe électorale ! J’étais, ce soir-là, comme un grand nombre d’entre vous, quelque peu effrayé de voir pointer cette ombre sordide qu’est ce nouvel hiver libéral sur notre coin de terre. Et comme beaucoup d’entre vous, les quelques signes positifs sur lesquels m’accrocher manquaient terriblement… Du moins, ce n’est pas les gains de la Coalition avenir Québec (CAQ) ou la victoire d’un troisième député de Québec solidaire (QS) qui rendront l’avenir moins terne. Pas dans notre système parlementaire britannique en tout cas. Enfin, les médias sociaux (du moins les miens) se sont couchés assez tôt ce soir-là et la confusion et le désespoir furent les seuls compagnons de sommeil pour un grand nombre de souverainistes.