La messe des morts

Vendredi et samedi prochain aura lieu à Montréal la première Messe des morts, festival de métal noir organisé par l’étiquette québécoise Sépulcrale. Ça se passe à la coopérative de travail Les Katakombes – 1685 St-Laurent au coin Ontario.   Pourquoi je vous parle de ça ? Il va y avoir plusieurs excellents groupes francophones : […]

Doublement collabo

Qu’il est désolant le spectacle des collabos, champions de l’indignité et de la servitude! Prêts à vendre leur peuple pour leur ascension sociale personnelle. Le juriste cri Romeo Saganash, lui, est doublement collabo. Une vraie tête à claques comme on aime les détester. Député néodémocrate fédéral d’Abitibi—Baie-James—Nunavik—Eeyou, au Québec, Romeo s’est joint à un parti […]

Les provinciaux

En prenant connaissance du projet de loi fanatique C-288, qui prévoit que quiconque empêche une personne de déployer le drapeau du Canada est passible d’une peine maximale de deux années d’emprisonnement, je me disais dernièrement que les fédéralistes inconditionnels doivent au fond être heureux que Jean Charest soit l’obsession de Pauline Marois. De cette façon, […]

Les Oeuvriers

C’est l’ami René Boulanger qui m’a dirigé vers ce groupe Montréalais en me disant : « Tu va voir, c’est de la trempe de Mes Aïeux! » Alléché par une telle présentation j’ai rapidement contacté Les Oeuvriers pour me procurer leur démo éponyme qui était à veille de paraître. Désolé, René, de te contredire mais je ne suis […]

Mettons-les de notre bord

La chronique du camarade René Boulanger sur la Libye, avant-hier, m’a fait chaud au coeur. Enfin du renfort! D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que René manifeste un sain intérêt pour le continent martyr qu’est l’Afrique. Le 14 mai, au Cabaret du Mile-End, lors du 10e anniversaire du Québécois, René s’était adressé avec coeur aux résistants ivoiriens présents en grand nombre. Ce fut un élan réciproque de solidarité dont je me souviendrai toujours. Jamais un regroupement indépendantiste n’avait réussi à attirer une aussi grande proportion de néoquébécois dans une manifestation indépendantiste québécoise. L’Organisation du Québécois a fait ce jour-là ce dont le PQ ne peut même pas rêver, surtout pas dans ses présentes limites intellectuelles. 

Le PQ mangera-t-il un autre de ses chefs ?

La machine à rumeurs s’emballe comme jamais ces jours-ci.  La cible ?  Pauline Marois, encore une fois, elle qui peine depuis des mois à rétablir son autorité sur ses propres troupes.

Tout analyste le moindrement lucide comprendra que rien ne va plus pour la dame du Moulinsart québécois.  Depuis que des députés ont claqué la porte du PQ avec fracas, le printemps dernier, Pauline Marois est un chef profondément blessé.  Les événements des derniers jours (des députés qui réclament son départ) ne l’ont que confirmé de plus éclatante façon.  Ses jours sont-ils comptés, malgré son entêtement à s’accrocher à sa fonction ?  Tout porte à le croire.  Reste à savoir qui de Jacques Martin ou le chef de l’opposition tombera le premier…Les paris sont ouverts !

La mort de Kadhafi

Il y a quelques jours, Stephen Harper se félicitait de la mort de Mouammar Kadhafi, le guide de la révolution libyenne. De son côté, le Président du Venezuela Hugo Chavez saluait l’anti-impérialiste et anti-sioniste par excellence que fut Kadhafi en le qualifiant de martyr. Dans nos pages à nous, Serge Truffault du Devoir le traitait de chien fou. Ce que je sais, moi c’est qu’il est mort assassiné d’une balle dans la tête et que son fils Mouatassim a été exécuté d’une balle dans la nuque. Plus tôt cet été, un autre de ses fils Khamis avait été tué par une frappe de l’OTAN avec trois des petits-enfants de Mouammar Khadafi. Voilà une mort qui parle beaucoup et qui parlera longtemps, très longtemps.

Les premiers seront les derniers?

Les choses bougent radicalement du côté des peuples en lutte européens ces derniers mois : Corse, Écosse, Pays basque, Catalogne, Flandre…  Des avancées majeures se confirment. Au Québec, silence radio sur ces situations. Par un curieux « hasard », Radio-Canada ou Power Corporation ne nous parlent jamais de ces autres peuples qui vivent une réalité pas si éloignée de la nôtre et qui, eux aussi, combattent pour leur indépendance. Petit tableau vitement brossé.

Vivre debout !

Il faut que je vous raconte la semaine que je viens de passer… une semaine où j’aurais bien pu trépasser, tant on ne lésine pas avec les problèmes cardiaques. Tout a commencé au lendemain de mon cinquante-huitième anniversaire de naissance. J’étais au bureau, quand le téléphone sonna. Une infirmière m’annonçait que le médecin avait consulté mes tests sanguins et qu’il en était venu à la conclusion qu’il fallait que je me rende à l’urgence sur-le-champ, pour cause d’anémie sévère. De fait, mon état s’était aggravé depuis quelques semaines et j’étais en outre de plus en plus à court de souffle. J’ai bien tenté de reporter cette visite de quelques jours, mais l’infirmière argua qu’il était plus sage d’écouter le docteur. Comme je suis en attente d’une chirurgie cardiaque, je n’ai pas jugé bon de m’obstiner plus longtemps.

Minuit moins une

Option nationale ou pas Option nationale?

Telle est la question que se posent plusieurs militants parmi les indépendantistes motivés depuis que Jean-Martin Aussant a annoncé la création d’un nouveau parti résolument et fièrement indépendantiste. C’est aussi la question que je me pose. L’option est très tentante, je ne m’en cache pas : aux autres partis indépendantistes de me prouver que j’ai tort d’être tenté.