Jacob Tierney VS la quebexploitation

Avec ses récents commentaires, Jacob Tierney vient de revirer les québécois en suprémacistes blancs, rien de moins. Le Speak White inversé.

Faudrait imposer un taux d’anglophones dans nos films pour les bien pensants comme lui, pour faire comme les zamaricains qui s’obligent hypocritement à mettre une personne de race noire dans TOUS leurs films pour faire moins racisss, même si le contexte social et historique du film n’est pas approprié. Et tant qu’à faire, pourquoi pas produire tous les prochains films québécois en bilingue : les protagonistes du films parleront tous comme Justin Trudeau. Ça devrait plaire aux multiculturalistes et internationalistes du Québec!

Le « bonheur insoutenable » des colonisés

Pour s’instruire, faut avant avoir la volonté d’accepter de faire parti du peuple avec lequel on vit. Ensuite, faut connaitre l’histoire de son peuple. Le peuple québécois est totalement distinct de par sa langue, sa culture et son histoire, et ne fait pas partie d’une plus grosse entité appelé le Canada, ni légalement, ni culturellement.

L’Autre St-Jean, la Fête nationale des Canadiens!

S’il y a bien un peuple tolérant à outrance, c’est bien le peuple québécois. La langue officielle d’usage au Québec c’est le français. Donc, logiquement, si on respecte la culture et la langue du Québec, et qu’on passe une vie entière au Québec, on se donne l’effort de l’apprendre pour pouvoir être en relation harmonieuse avec la majorité des citoyens, comme ça se fait dans tous les pays du monde.