Pour un Québec lucide, solidaire et souverain

Beaucoup d’encre a coulé dernièrement à propos du modèle québécois et de sa supposée inefficacité. Cinq ans après le « Manifeste des lucides », un vent de droite souffle sur le Québec… Dans un essai publié aux Éditions du Québécois, Marc Dean propose un retour aux sources de la social-démocratie et tire les leçons du […]

Marc Dean

Marc Dean détient un baccalauréat en biologie et une maîtrise en relations internationales. Il travaille dans le domaine des relations internationales depuis plus de dix ans. Il a été président de la Société nationale des Québécoises et des Québécois de la Capitale, missionnaire laïque au Pérou, contractuel au Bureau international du travail à Genève, président […]

Option nationale, vous en pensez quoi ?

Entrevue de Jean-Martin Aussant chez Benoît Dutrizac Je réserve mon jugement jusqu’à ce que nous en sachions un peu plus sur ses intentions et sur le programme du futur parti, mais le gars se défend bien, non ? Option nationale, vous en pensez quoi ? La pédagogie de la souveraineté, c’est bien, un programme de […]

Et si le Québec imitait l’État palestinien?

Aujourd’hui, les différents chefs d’États vont commencer à prendre la tribune pour donner leur opinion quant à l’introduction de l’État palestinien à l’ONU. On peut gager que le Canada va s’y opposer probablement plus farouchement que les État-Unis. Par contre, et heureusement, ce n’est pas un des pays avec le droit de véto. À ce titre il y a la Chine, la Russie, les États-Unis, l’Angleterre et la France. Déjà là, le principe du droit de véto, ce n’est nullement démocratique, pour ceux qui s’imaginaient que l’ONU l’était. C’est un peu comme le Canada en fait, avec le droit de véto de la Reine, sauf que les États-Unis l’utilise en masse à l’ONU. Ces derniers vont-ils encore oser l’utiliser après les avertissements de la Chine?

Adélard Guillemette

Ex-sous-ministre au gouvernement du Québec, Adélard Guillemette a fait carrière dans la fonction publique, y occupant divers postes de responsabilité, particulièrement dans les domaines de la culture et des communications. Membre de conseils d’administration dont celui de TV5 Québec Canada, il assume entre autres la présidence du Conseil d’administration du Grand Théâtre de Québec.   […]

Guillaume Rousseau

Guillaume Rousseau est diplômé en droit de l’Université de Sherbrooke où il est candidat au doctorat. Il a complété une maîtrise en droit à l’Université McGill (spécialisation en droits de la personne et diversité culturelle) grâce à une bourse du Conseil de Recherche en Sciences Humaines, travaillé pour le ministère de la Justice du Québec,  […]

Jean-François Vallée

Jean-François Vallée est professeur de littératures québécoise et française au collégial depuis 1995. Il écrit dans le journal Le Québécois, il est membre du Réseau de résistance du Québécois et il est secrétaire du Conseil de la souveraineté de la capitale nationale. Québec 2008 : des célébrations 400 fois détournées de leur sens

Jacques Beaumier

Jacques Beaumier est conseiller au service de la recherche du Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) depuis 2005. Il a été conseiller principal au Bureau du Québec dans les provinces atlantiques de 2000 à 2005, rédacteur en chef du magazine acadien Vent d’est à la fin des années 90 et professeur de science […]

2011 : La mafia finance toujours le PLQ !

Hier, lors d’un point de presse, Pauline Marois a réclamé la démission de Jean Charest. Elle l’accuse, en refusant toujours aussi obstinément d’annoncer la création d’une commission d’enquête sur l’industrie de la construction, de protéger le Parti libéral, et par le fait même, la mafia et le crime organisé. Elle ne croyait pas si bien dire.

Dans le rapport Duchesneau, il est écrit noir sur blanc que le Québec est victime d’un système corrompu qui gonfle les factures ; tout ça se passe plus particulièrement dans l’industrie de la construction. Il est dit que ce système est entre les mains du crime organisé : de la mafia et des motards criminalisés, entre autres. Pour fonctionner, ce système a bien sûr besoin de la collaboration du politique. Il l’obtiendrait en finançant les partis politiques.