Les idées n’ont pas d’âge

Ils sont nombreux depuis quelque temps les défaitistes et  les résignés, ceux dont l’âge ou la fatigue nous condamne à l’errance et au désenchantement. Ce qui est navrant avec la débâcle péquiste du dernier scrutin, c’est que ce sont des souverainistes eux-mêmes qui jettent l’éponge et sont tentés par l’ivresse tranquille du découragement. Ils en ont le droit, eux qui ont porté à bout de bras l’idée du pays à naitre depuis plus de 50 ans. Ce qu’ils n’ont pas la liberté de faire cependant c’est d’entraîner toute notre génération dans leur apitoiement. Nous, dans la vingtaine ou la jeune trentaine, n’avons pas connu la pluie froide d’octobre 70, la défaite crève-cœur de 80, la traitrise de 82 et n’avons pu faire entendre notre voix en 95. Mais nous croyons encore que notre place au concert des nations saurait participer à la création d’un monde meilleur.

Lancement du livre L’idéal républicain

Les Éditions du Québécois sont fières d’annoncer la parution d’une importante nouveauté intitulée L’idéal républicain. Réflexion sur le passé et l’avenir du Québec, ouvrage de Yanick Barrette qui propose de s’attarder au républicanisme dans l’optique de l’indépendance du Québec. Le lancement du livre se fera dans le cadre de l’enregistrement de l’émission de web-télé La […]

Les Irréductibles, 3 ans plus tard

Le 1er mars 2010, venait au monde un projet d’émission de radio ayant pour but de représenter la région de l’Outaouais, ses nouvelles, sa vie culturelle, de donner la parole aux organismes ou individus qui ont un message à passer le tout en parlant ouvertement d’indépendance. Une émission qui démontrerait que l’Outaouais n’étais pas nécessairement fédéraliste […]

La suite d’un parti politique résolument indépendantiste : Option nationale

Cette semaine, je laisse ma place à un texte de Évelyne Beaudin, militante du RRQ-Estrie.


Nous étions entre 20 et 25 personnes réunies à l’UQAM, ce vendredi 7 octobre 2011… les étudiants et les employés qui passaient devant notre local ne se doutaient probablement pas de l’impact que pourra éventuellement avoir ce parti en gestation sur leur propre futur. Les personnes présentes offraient une belle mixité d’expériences. Il y avait des représentants des Jeunes patriotes, du Bloc Québécois, des IPSO, du Centre de recherche étudiant et d’action nationale, un professeur de l’UQAM, un représentant du Mouvement souverainiste du Québec, des anciens du Parti Québécois, des artistes et aussi des citoyennes et des citoyens qui ne s’étaient jamais impliqués en politique avant et qui avaient été charmés par le projet de M. Aussant.

Avec Jacques Parizeau

Dans le Devoir du 11 juin, 12 députés du Parti Québécois interpellent Jacques Parizeau en lui demandant de leur faire confiance. Ils disent représenter l’avenir et la jeunesse et se reconnaissent pleinement dans le nouveau programme du Parti Québécois. Ils avouent que ce sont les événements des derniers jours qui les motivent à écrire cette lettre où ils expriment le regret de ne pas être connus et écoutés. Porteurs semble-t-il du changement, ils se rangent sous la bannière de Pauline Marois et demandent à M. Parizeau de les laisser en paix.

Trop « fafa »

Radicalisme (selon Wikipédia): « Le radicalisme désigne une théorie qui recherche un équilibre entre libertés individuelles et solidarité nationale. »
Vu de cet angle, ce n’est pas une insulte que d’être radical… mais plutôt une fierté!

Extrémisme (selon Wikipédia): Une personne adoptant un point de vue extrémiste est persuadée de détenir « la » vérité. Elle considère a priori comme faux ce qui ne va pas dans son sens, sans fournir de preuve ou de raisonnement construit.
De ce que je connais du RRQ, le réseau a toujours appuyé ses faits et dires avec une ou même plusieurs preuves et encore plus avec raisonnements construits.

Terroriste (selon le Petit Robert): L’emploi systématique de la violence pour atteindre un but politique et spécialement ensemble des actes de violence, des attentats, des prises d’otage civils qu’une organisation politique commet pour impressionner un pays (le sien ou celui d’un autre)
Ce n’est pas ce qu’a fait l’équipe conservatrice « Har-peur » lors des sommets du G8/G20 ?
Le RRQ n’a jamais fait acte de telle violence.