Votons pour le courage et l’indépendance

La perspective du retour au pouvoir des libéraux n’a rien de réjouissant. Le PLQ et la CAQ, c’est le capitalisme débridé, le règne du profit à tout prix, l’aide sociale pour la grande entreprise, le pillage des ressources, l’enrichissement éhonté d’une infime minorité, les redevances symboliques et les autres petits cadeaux pour acheter les complicités locales. Le PLQ et la CAQ, c’est le gâteau pour les patroneux et les patrons, tandis que les fidèles employés doivent se décarcasser pour des miettes. 

PKP au Parti Québécois : la réorganisation des astres ?

La nouvelle a frappé comme une tonne de briques. Pierre Karl Péladeau (PKP), le milliardaire antisyndical qui traîne dans sa foulée une myriade d’âpres conflits de travail, a annoncé hier qu’il se présente sous la bannière du PQ dans St-Jérôme.  Les voyants rouges sur les écrans radars de tous ceux impliqués en politique se sont du coup allumés à la plus fort intensité.

Mais au-delà du caractère spectaculaire de ce nouvel épisode électoral, qu’est-ce que signifie une telle candidature dans le paysage québécois ?