Miron (et c’est suffisant)

Miron le gigueux. Miron le ruine-babineux. Miron l’amoureux. Miron le parleux québécois. Bien sûr Miron le poète. Mais surtout Miron l’engagé. En faveur du peuple d’ici. Miron qui transpirait la beauté. Miron, les deux pieds bien ancrés dans sa réalité totalement assumée. En rien ringarde. Décidé à légender pour donner un futur aux siens. Miron […]

Réfléchir avant d’agir

Les ouvrages portant sur l’avenir du Québec ont été nombreux à sortir des presses cet automne, signe que la question nationale intéresse toujours grandement les Québécois, quoi que disent les propagandistes fédéralistes. Parmi ces ouvrages, un intéressant recueil collectif (auquel j’ai eu l’honneur de contribuer) se démarque : Le Québec à l’heure des choix – […]

Petite réflexion sur les chartes de droits

Récemment, je suis tombé sur une petite brochure du jeune Karl Marx intitulée « La Question juive » (1843). Cette brochure est, comme son titre le laisse entrevoir, une virulente critique de la morale judaïque et de ses implications sur le monde matériel. Mais détrompez-vous, vous qui croyez peut-être que je vais délibérer sur le terrain religieux. Tout au contraire! Quoique le complément critique que propose Marx à Bruno Bauer soit loin d’être sans intérêts, ce qui a attiré mon attention dans cette brochure est un sujet parallèle traité dans le texte, soit celui de la question des chartes de droits. Et comme vous le savez peut-être, les questions relatives aux chartes de droits, principes pratiquement métaphysiques chez ceux que l’on appelle les « chartistes », sont des plus actuelles chez nous. Surtout avec tous ces débats biaisés et creux concernant la charte des valeurs québécoises (projet de loi 60) et ses implications dans la fonction publique.

L’indépendantisme décomplexé ne peut demeurer hors du parlement

« Ils n’ont rien dans leur arsenal impérial tout entier

qui puisse briser l’esprit d’un Irlandais

si celui-ci ne veut pas être brisé »

-Bobby Sands


Au cours des dernières semaines, j’ai parcouru les rues de Viau à la rencontre de l’électorat de ce comté multiculturel de Montréal, afin de lui parler de liberté.  De la nôtre, de la leur, de la très nécessaire si on veut améliorer le monde.  Par beau temps ou mauvais temps, je n’ai pas ménagé mes énergies. En compagnie de mes camarades de lutte, j’ai traîné mes beaux rêves en dessous du bras. Tout ça parce que je veux que l’indépendantisme déterminé et décomplexé fasse enfin son entrée à l’Assemblée nationale.

Discours pour l’événement Nic Payne

Mes chers amis, je voudrais ce soir vous parler brièvement de trois choses –  je viens de paraphraser Pierre Bourgault en passant, et le reste du discours est calqué sur un discours du célèbre tribun, vous êtes avertis, alors, de grâce, ne m’accusez surtout pas de plagiat 😉 -… Intégrité, courage et persévérance.

Lettre à Maria Mourani

Ma très chère Maria !

J’ai suivi attentivement tes mésaventures dernières à l’intérieur du Bloc Québécois.  Et j’ai entendu tes critiques à l’égard de la patente à gosse du PQ, c’est-à-dire la charte du village des valeurs.  Et comme toi, je suis profondément mal à l’aise par rapport à la tournure que prennent les événements présents.

Je me souviens

{jcomments off}


Il est très rare que je parle de choses personnelles dans mes chroniques, essentiellement politiques. Aujourd’hui, cependant, j’ai le goût de le faire parce qu’il y a des personnes de ce pays qui méritent qu’on se souvienne d’elles même si elles n’ont pas passé leur vie sous les projecteurs. Mon père est l’une de ces personnes. Ou plutôt était l’une d’elles. Aubert Bégin est décédé le 15 août 2013 à 85 ans.