Va chier, Éric Duhaime

Dernièrement, j’ai eu la malchance de mettre la main sur l’une des 5 000 copies gratuites du livre d’Éric Duhaime « Libérez-nous des syndicats ». Comme j’ai le sens de l’humour et une légère tendance au masochisme, je me suis mis en tête de le lire. Je me suis vite rendu compte qu’on était loin d’un masochisme à la « 50 nuances de Grey », mais plutôt d’une torture de guerre asiatique obscure, comme se faire serrer les gosses une coche de trop avec un tie-wrap ou se faire éteindre un mégot de cigarette sur une tétine. Bref, l’équivalent de lire la section commentaire du Journal de Québec en écoutant « Dehors novembre » des Colocs.

Pas étonnant que ce tas d’arbres morts, pressés, traités à l’agent chimique et enduits d’encre ait croupi dans des boites si longtemps. La seule manière de s’en débarrasser aura été de les donner. Dommage que la lecture ne soit pas l’activité de prédilection des douchebags sans intelligence émotive, des mononcles racistes gras du bide et des beaux-frères machos qui travaillent au noir, bref, du public cible.

Dans son délire d’excité parsemé de statistiques tronquées, directement puisées à la source putride qu’est l’IEDM ou l’Institut Frazer, il analyse le tout comme une Johanne Marcotte sur l’acide. L’échalote rachitique reproche aux syndicats de faire de la politique. Comme si c’était un non-sens qu’une organisation qui défend les droits des travailleurs prenne part au débat public. Comme si le Conseil du patronat n’en faisait pas du lobbying pis de la politique. Comme si les chambres de commerce étaient sous-représentées dans la société civile et qu’elles ne touchaient jamais de subventions du gouvernement. Si t’arrives à trouver une manière de faire valoir tes droits sans t’organiser, faire de lobbying ou toucher à la politique, crisse, écris un livre là-dessus, ça presse. Tu seras peut-être pas obligé de les donner pour vider ton grenier pour faire de la place à tes bouteilles de vin achetées en Ontario pour payer 4 cennes de moins qu’à la SAQ.

À le lire, le Code du travail est une opération du Saint Esprit, rendue immuable parce que protégée par la loi. Comme si tout ça avait existé ou continuerait d’exister sans organisation pour s’assurer de l’application. Duhaime pense certainement, dans sa petite tête creuse, que c’est un gouvernement pro-patronat qui s’est un jour assis pour écrire le Code du travail? Parce qu’il était gentil et bienveillant, comme un bon roi Salomon? Bien non le raisin, les normes du travail sont l’oeuvre non immuable des organisations syndicales. C’est avec l’argent de leurs membres qu’ils engagent des avocats et des spécialistes pour défendre les droits des travailleurs. Pis c’est quoi cette obsession à attaquer les employés de la fonction publique? Ils payent des taxes et des impôts, ils représentent une part non négligeable de la classe moyenne que les rats d’égouts dans le genre de Duhaime s’évertue à brandir comme le fanion tordu de leur pensée politique.

Pour lui, la démolition d’un outil de représentation démocratique des travailleurs signifie un progrès. Cette caricature cheap et sans esprit d’une droite fanatique américaine me fait penser à un dessin mongoloïde et sans esprit de Ygrec du Journal de Québec. Pas étonnant que le State Department américain n’ait pas pu trouver mieux pour enseigner la démocratie aux Irakiens. Dans le pays des crimes de guerre de la compagnie Blackwater, Duhaime tentait, grassement payé, d’expliquer aux peuplades nouvellement conquises les bienfaits d’une démocratie qu’il refuse aux travailleurs d’ici.

Les crosseurs de marché aux puces dans son genre sont toujours à s’astiquer la graine à l’idée de couper les subventions. Mais dites-moi, le FM93 ou les autres poubelles dans lesquelles Duhaime vomit sa marde ne touchent pas de crédits d’impôt? Sans parler de son recueil tragi-comique qu’il ose qualifier de livre? Probablement qu’il n’en a pas besoin, ça doit être payant de jouer la catin lobbyiste d’entreprises multimilliardaires. Mais s’il insiste le bon monsieur, on pourrait commencer par couper les subventions aux entreprises qui viennent piller le sous-sol du Québec pour une poignée de petit change. Il arrêterait peut-être de gueuler comme une harpie quand Hydro-Québec monte ses tarifs si on arrêtait de donner gratis l’électricité à ces bandits des multinationales.

Comme je ne suis pas un fan des autodafés, je me contenterai, une fois mon ulcère passé, de jeter son livre là où il aurait dû finir de toute façon, dans la benne à ordure d’un hôpital pour syphilitiques.

Posted in chroniques politique québécoise, Journal Le Québécois.

58 commentaires

    • Tessier, si on t’insultait comme ça parce que quelqu’un te trouve idiot, tu ferais quoi?

      Les syndicats sont LA raison principale de la médiocrité du Québec. Pas la seule c’est certain mais ils ont énormément de pouvoir et ce ne sont pas les créateurs de richesse. Ils sont rendu des nuisibles, des tueurs de productivité, des outils pour fermer et faire déménager les entreprises.

      Au public, ils sont entrain de scraper l’avenir de nos kids.

      Ils ont déjà été bons, plus maintenant. Donc je prends volontier toutes les insultes que tu as donné à M. Duhaime. Sauf sur sa shape !
      Je suis un petit peu plus enveloppé que lui.

  1. Appeler un chat un chat. Appeler une ordure une ordure. Arrêter d’être politiquement gentil et poli. Merci Monsieur Tessin.

  2. Comme il n’a jamais travaillé de sa vie; il ignore totalement ce que peut représenter
    de bon ou de mauvais un syndicat. Il écrit à travers son chapeau.

  3. Voilà un article très coloré, mais loin d’être inintéressant! Si tel est le contenu du livre d’Éric Duhaime, je ne saurais qu’être d’accord avec les remarques de Tessier. Il ne faut jamais oublier que se sont les « luttes syndicales » qui ont permis l’avancement de tous les travailleurs, y compris ceux qui n’étaient pas syndiqués. Il s’agit de faits historiques sans plus…

    • Monsieur Boisvert, il vrai qu’à une certaine période les syndicats ont faits avancer la cause des travailleurs. Mais les moyens qu’ils ont utilisés pour ce faire, ne sont plus pertinents de nos jours. Malheureusement, ils n’ont pas su évoluer et sont devenus des dinosaures voués à la disparition. Et ce quoique vous en pensiez.

  4. Et dire que Paul Houde, que je considérais jusqu’à tout dernièrement comme quelqu’un d’intelligent avec une mémoire incroyable, invite cette petite merde ignorante à son émission au 98,5…Finalement Houde à probablement juste de la mémoire…

    • C’est que son syndicat lui oblige à inviter les gens qui font la une citant la libre expression… Beau paradoxe…

  5. On dirait un brûlot simpliste écrit dans un journal de cégep… En même temps, devais-je m’attendre à quelque chose d’édifiant d’un texte coiffé d’un titre aussi adolescent?

    J’abhorre Éric Duhaime et les idées qu’il véhicule mais s’attaquer à son physique, notamment, ça ne vole pas haut.

    • Merci, tu m’as appris un nouveau mot! Je mourrais moins bête… mais je mourrais quand même (taper professeur moustache sur google).

    • Ce Tessier a toute une plume. Vous devriez vous inquiéter de ne pas vous en rendre compte.

    • … l’intelligence sydicale d’aujourd’hui…

      je ne dis pas que les syndicats n’ont rien apporte de bon, mais il faut evoluer et les syndigalleux qui bloquent les route et les ponts… serieusement?
      comportement pre-pubere… comme un enfant qui fait une crise devant le rack a bpnbon a l’epicerie…

      remarquez que la plupart des commentaires pro-Tessier sont anonymes… ce qui montre encore la maturite de ses fans…

  6. Tous les gens qui on la chance de tomber sur le livre du mono-neurone qu’est Duhaime devraient sauter sur l’occasion pour en prendre une ou plusieurs copies. Ils pourront ainsi jouir de l’immense satisfaction de déchirer ce torchon et de le mettre aux poubelles où il sera enfin parfaitement à sa place.

    Duhaime c’est le cas type du syndrome du larbin.
    Qui a financé ce livre? Certainement pas le mono-neurone lui-même. Qui le paie? Qui a payé pour ce brûlot?
    Une vidéo à voir si vous ne connaissez pas encore « Le syndrome du larbin ».
    http://www.tagtele.com/videos/voir/154809/

  7. Je me demande quel genre d’étude à fait Benjamin Tessier. J’ai des gros doutes sur son éducation.

    Très mauvais article.

  8. Texte poubelle. Je veux bien croire que Benjamin se trouve intelligent avec des formules clinquantes et vides de sens, mais s’en prendre au physique de Duhaime prouve qu’il ne fait, ironiquement, que de l’information-spectacle. Insulter aussi bassement son adversaire n’a rien de noble. Ceci étant, c’est ce genre de texte qui permet à Duhaime de pourfendre la gauche souverainiste. Au lieu de le démolir, il ne lui aura donné que plus de munitions. Triste que Le Québécois s’associe à des énergumènes comme Benjamin Tessier.

  9. Cet article incarne exactement l’aveuglement idéologique des souverainistes progressiste sur la question nationale.

    Au lieu de mépriser les « mononcles racistes gras du bide et [les] beaux-frères machos qui travaillent au noir » qui représentent, au fond, le peuple québécois que vous prétendez défendre, vous devriez faire une critique intelligente du syndicalisme corporatiste tel que pratiqué aujourd’hui.

    À force d’identifier systématiquement le progressisme et l’idée d’indépendance, vous consolider la logique voulant faire des souverainistes de simples gauchistes utopiques, alors que la question nationale transcende le clivage gauche-droite.

    Il va falloir vous y faire; de nombreux souverainistes sont plutôt conservateurs et prônent un nationalisme identitaire. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons voté pour un Chef qui incarnait un renouveau nationaliste, loin de la mollassonne Marois ou du très gauchiste Boisclair. L’indépendance ne se fera ni à droite, ni à gauche; elle se fera car nous aurons su rallier tous les nationalistes derrière une idée commune: faire du Québec un pays.

    Au lieu de mépriser le public d’Éric Duhaime, et de l’envoyer chier de manière ridicule, les jettant ainsi dans les bras des libéraux, vous devriez entamer une discussion avec la droite identitaire de Québec, qui tout comme vous, déteste Trudeau et ses compromissions avec l’islam politique.

    Chier sur la «droite de Québec» ne fait que renforcer le clivage gauche-droite au sein de francophones et permet, à terme, la réélection ad vitam aeternam du PLQ.

    Duhaime n’est pas notre adversaire. C’est le Canada progressiste, multiculti et gauchiste de Justin Trudeau qui est notre ennemi commun.

    • Oui , Bruler le ! Les jeune ne comprene pas pourquoi on a l’union , Si il parlerait a nos ainees qui on travailler dans des condition tres dangereuse pour des salaires minable et meme au cout de leur vie , il comprendrait ! Mais encore des astuces pour nous faire a croire qu’on a pas de besoin ! On vie dans un monde de bonbon virtuel !

      • Les syndicats ont été utile dans le passé, personne ne dit le contraire, par contre ces années ci, ils sont plus une nuisance qu’autre chose… Contre production, nivelage par le bas, protection des lâches etc… demandez vous pas pourquoi nos usines ferment… des couts astronomiques pour l’employeur et des  »quotas » de productions ridiculement bas… dans un emplois syndiqué que j’ai eu par le passer, apres une semaine de  »training » je finissais ma  »quote » 2 heures avant la fin de mon quart de travail et malheur a moi si je voulais en faire un peut plus (et la je ne parle pas de courir en fou pendant 8 heures, LOIN de LA), mes confrères et consœur syndiqué me bloquaient assez vite, limite intimidation… quelques années, l’usine fermait pour cause de non rentabilité, pas besoin de dire que les salaires étaient très bon mais irréaliste, le résultat était inévitable…

        Aujourd’hui, je suis non syndiqué, et malgré ce que les syndicat essayent de faire croire, j’ai les meilleurs conditions de travail que j’ai jamais eu dans aucunes place syndiqué, on n’est pas fouetté, l’employeur nous traite bien et fait attention à nous, en contrepartie, nous donnons un rendement décent (sans courir en fou)

        Pour ce texte… le titre en partant est minable rien de moin… le reste n’est pas mieux, au lieu d’y aller d’arguments intelligent, ca a été les basses insultes, c’est pitoyable aussi simple que ca…

        Les syndicats devraient se réveiller et s’ajuster aux réalités d’aujourd’hui, ils peuvent avoir leur place mais pas dans le format actuel…

      • Jim, parce que tu as eu une mauvaise expérience avec un syndicat, automatiquement tu considères que s’est partout pareil? Il est a le problème du discours anti syndical, vous ne nuancé pas. J’ai également eu des jobs non syndiqués et s’était de l’exploitation pur de la masse ouvrière, un syndicat aurait pu amener un contre poids. On pourrait présentement, selon votre logique, critiquerla démocratie canadienne et se dire que ça ne marche plus et tout foutre en l’air et demander à la Reine de reprendre le pouvoir, la démocratie nous a servi mais elle ne sert plus à rien… Je serais curieux de savoir si vous participiez à la vie syndical dans votre usine que vous dénoncé, pourquoi les quotas étaient ainsi? Peut-être que c’est vous qui étiez surperformant et que la majorité de vos collègues avaient de la misère à suivre votre rythme.

    • Qu’a t-il de spécial le physique de M. Duhaime, pour tant si attarder, à moins que cette langue sale soit attarder. ?

      • Serge rock a force de vous repeter vous sembler et agisser comme un attarder. Votre semblant de « joke n’est vraiment pas drole » merci d’aller lire 25 coupes stanley a la place. Aller masturber votre intellecte ailleurs. De grace porter un condom et ne vous reproduisez pas.

  10. Désolée, j’ai arrêté de lire après la mention qui qualifie l’Institut Fraser de putride. Dénoncer est une chose, rabaisser pour se mettre à un niveau supérieur en est une autre.

  11. Quel article de merde…..Aucune statistique… Rien à part que Duhaime est une tarte de droite…. M. Tessier…Vous devriez prendre quelques cours d’économie et de science humaine …..Le tout pour savoir que le syndicalisme d’aujourd’hui est une farce qu’il nuit à la province et qu’il ne fait pas ce pour quoi il à été conçu défendre l’intérêt des travailleurs….
    Signé un syndiqué qui est obligé de payer une cotisation pour rien……

    • La beauté du syndicat s’est qu’il est démocratique, tu n’aimes pas comment sa fonctionne, présente toi et change les choses au lieu de généraliser et chier sur des décennies d’acquis sociaux. On pourrait reprendre votre argument et l’appliquer à la démocratie Canadienne, elle a joué son rôle mais aujourd’hui elle ne sert plus à rien, ramené-nous la Reine!

  12. Ben coudon, son opinion est discutable, quelque point intéressant. Par contre mr. Tessier vous écrivez comme un adolescent frustré. Il y a moyen de ne pas être d’accord et rester dans un vocabulaire plus professionnel. Overall votre crédibilité n’est gère respectable, votre texte sens le vomi plus qu’une opinions.

  13. Vrai que l’opinion de Eric est pas fort, par le bas mettons. La tienne est l’équivalent, dans le pas trop fort.

  14. Quand l’auteur de ce billet mentionne « on pourrait commencer par couper les subventions aux entreprises qui viennent piller le sous-sol du Québec pour une poignée de petit change », mentionnons qu’il est possible de décrier des pratiques syndicales et s’opposer à l’octroi de subventions aux entreprises simultanément. Pas besoin d’attendre la résolution d’un problème pour en décrier un autre. C’est d’autant plus inapproprié d’amener cet argument dans ce billet de par le fait qu’Éric Duhaime est parfaitement d’accord pour qu’on mette un terme à toutes formes de subventions aux entreprises, y compris celle mentionnée. Ironiquement, Benjamin Tessier trouve un allier en Éric Duhaime sur ce sujet. Il va faire de l’urticaire le pauvre.

  15. Texte né d’une diarrhée d’un adolescent cégepien « brainwashé » par son prof. de philo. Décevant.

  16. J’ai lu le livre de M. Duhaime et je suis tout à fait d’accord avec lui. Le plus tôt qu’on va se débarasser des syndicats, le mieux qu’on sera ! LIBÉREZ NOUS DES SYNDICATS !
    J’attends

    • Tu ne feras que attendre, sans jamais rien faire.Moi j’attends pas……je m’impliques et malheureusement pour toi, c’est dans le camp opposé……..Bonne journée à toi,continu d’attendre……..Ca me rend la tâche encore plus facile…….

  17. J’ai mal aux yeux.

    Très drôle d’appeler les radios de Quebec de radio poubelle après avoir écris ce torchon !

    Le tout en insultant tous les mononcles gras du bid.

    Vous donnez une très belle image des souverainistes gauchistes extrémistes … Bravo

  18. Les insultes sont le dernier refuge des gens sans arguments. Ça commence à être intéressant de voir les gauchistes paniquer et envoyer « chier ».

    • Ce texte a reçu un record de commentaires, et presque tous des droitistes fanatiques des radios poubelles! Je me demande vraiment qui panique en ce moment… lol

  19. Hum… En effet, un texte aussi haineux ne renforce pas les idées qu’on y trouve. Saper’ipopette que la gauche versent vite et sans scrupule dans l’insulte! Ça, ça l’est, adolescent, M. Tessier.

  20. Vraiment pathétique comme texte. On dirait un cégepien frustré qui refuse que des gens comme Éric Duhaime critique le modèle syndicaliste gauchissant. Des gauchistes émotifs qui tiennent absolument à garder le statu quo et insultent plutôt que de vouloir débattent de manière rationnelle et intelligente.

  21. Quel torchon ce texte! À vomir, heureusement que votre chat est mort les petits pékystes syndicaleux. Au lieu d »insulter et de taper sur le messager, essayez donc d’amener des arguments
    La liberté d’expression est pour tout le monde et je serais le premier en avant à défendre votre droit d’écrire de telles insanités. Je suis mort de rire de voir vos appuis fondre au soleil!
    Ahahahahaha Bye bye les dinosaures 😀

    • Quel torchon????A vomir……… Les petits pekystes????apres ca ce donne le droit de critiquer ce texte……Ce qui est bon pour les autres ne l’est pas pour moi???Pathétique!!!

    • Grâce au protectionnisme d’état et des syndicaleux je suis content de payer plus cher que tout le monde d’avoir la liberté de ne pas pouvoir me dé-syndiquer. La Formule Rand fuck you. Vive dans le déni c’est dangereux! En passant, depuis la libéralisation du marché en Alberta de l’alcool c’est crissment moins cher contrairement à ce que tu veux nous faire avaler.

      • TU penses que toi ça te fait chier de payer ta cotisation? Moi sa me fait chier de savoir qu’on se tient debout pendant que les chialeux restent assis à chialer et qu’une fois qu’on va remporter un gain tu va en bénéficier toi aussi tout en crachant sur les syndiqués qui ton donné ce gain. Toujours le même argument des envieux, Oui mais l’Alberta. Le Cuba du Canada. Tous les oeufs ont été mis dans le même panier et maintenant ça leur reviens en pleine gueule!

  22. La liberté d’expression à l’oeuvre bien exercé ici dans cet article qui en fait n’amène aucune contribution intellectuelle. Vomissures sans aucunes valeurs. C’est malheureux car vous semblez avoir une belle plume mais clairement dénudé d’intellect et d’arguments.

  23. J’ai cliqué sur « À PROPOS DE BENJAMIN TESSIER » et le lien mène vers 2 articles. J’aurais aimé savoir qui vous êtes pour tenir des propos aussi haineux. De ce que je comprend, tout ceux qui ne pensent pas comme vous sont des idiots. Si c’est ça notre façon de pensée au Québec, on est vraiment distinct! J’ose croire qu’on est plus tolérants et respectueux sinon on est un peuple divisé et donc perdu parce que condamné à ne jamais s’entendre.
    J’ai cherché Benjamin Tessier avec Google, j’ai rien trouvé. Le même exercice avec Éric Duhaime donne beaucoup plus de résultats. Avant de juger quelqu’un parce que ses propos vont à l’encontre de vos idées, vous devriez faire le tour de son jardin!
    https://www.google.ca/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjuuKWG_6fLAhUJPD4KHdaZCFQQFggcMAA&url=https%3A%2F%2Ffr.wikipedia.org%2Fwiki%2F%25C3%2589ric_Duhaime&usg=AFQjCNHn7Wf1WrC2nbaVFQIqFT01EotjZA&sig2=EjnHFXTi6AYY9lQj5DkxCA

    • Ok votre approche est bien meilleure je dois comprendre, vous jugez la crédibilité de l’auteur d’une opinion selon les résultats d’une recherche Google… Haha, merci le bien-pensant!

  24. wow..j’ai jamais lu une chronique, la votre, avec un tel ramassis de mots savants afin de nous faire croire que c’est une chronique professionnelle! OUF! ..Non mais que d’âneries dit ici sur de la mescaline….

  25. Éric Duhaime dit que l’état est obèse, en plus il a déjà écrit des niaiseries dans le journal de Montréal qui touche presque 50% de la caisse de dépôt parce que ça appartient à Québécor. Selon moi, il aime l’état obèse quand ça l’arrange.

Comments are closed.