Le mouvement souverainiste et la « bête immonde »

Le 2 mars dernier, Denis Lessard de La Presse nous pondait un article faisant état d’un soi-disant rapprochement entre militants péquistes et militants FN (France). L’article rapportait que l’initiative avait été portée par des membres du comité national des jeunes (CNJ) du Parti québécois, notamment par Joël Morneau, et devait aussi être signé par Gaëtan […]

PKP doit-il s’inquiéter?

Cette course qui semblait n’être pour lui qu’une simple formalité risque bien de finalement donner quelques maux de tête à Pierre Karl Péladeau, le favori pour remplacer Pauline Marois à la tête du Parti Québécois (PQ). C’est que Martine Ouellet, elle aussi engagée dans la course, surprend par sa façon de bien tirer son épingle […]

Le Souverainiste de province : la fondation d’un édifice

Dans l’ombre des aléas médiatiques du souverainisme « officiel » se cache une lutte idéologique plus profonde qui divise le mouvement indépendantiste moderne. À l’intérieur du Parti québécois, comme dans la société civile, les tenants de l’étapisme affrontent les indépendantistes qu’ils appellent « purs et durs », que nous appellerons ici les « radicaux ». […]

Chronique de l’échec d’une stratégie

Le 5 mars dernier, le gouvernement de Pauline Marois, à rebours de sa propre promesse de tenir des élections à date fixe, dissolvait l’assemblée élue en 2012, ce fruit si décevant de l’éphémère printemps étudiant. Trente-trois jours plus tard, l’hécatombe électorale ! J’étais, ce soir-là, comme un grand nombre d’entre vous, quelque peu effrayé de voir pointer cette ombre sordide qu’est ce nouvel hiver libéral sur notre coin de terre. Et comme beaucoup d’entre vous, les quelques signes positifs sur lesquels m’accrocher manquaient terriblement… Du moins, ce n’est pas les gains de la Coalition avenir Québec (CAQ) ou la victoire d’un troisième député de Québec solidaire (QS) qui rendront l’avenir moins terne. Pas dans notre système parlementaire britannique en tout cas. Enfin, les médias sociaux (du moins les miens) se sont couchés assez tôt ce soir-là et la confusion et le désespoir furent les seuls compagnons de sommeil pour un grand nombre de souverainistes.

Votons pour le courage et l’indépendance

La perspective du retour au pouvoir des libéraux n’a rien de réjouissant. Le PLQ et la CAQ, c’est le capitalisme débridé, le règne du profit à tout prix, l’aide sociale pour la grande entreprise, le pillage des ressources, l’enrichissement éhonté d’une infime minorité, les redevances symboliques et les autres petits cadeaux pour acheter les complicités locales. Le PLQ et la CAQ, c’est le gâteau pour les patroneux et les patrons, tandis que les fidèles employés doivent se décarcasser pour des miettes. 

D’Alger à Montréal : La lutte pour la liberté !

« Déracinez avec moi l’arbre de l’esclavage »

-Toussaint Louverture

Lorsque je me suis lancé dans la campagne électorale de Viau, j’affirmais que la rencontre que je proposais entre moi, un produit des régions, et les citoyens d’un comté multiculturel de Montréal m’apparaissait fort prometteuse. Je soutenais que je serais un meilleur indépendantiste à l’issue de la campagne que je ne l’étais lorsque je me suis engagé dans cette aventure. Et j’avais bien raison de le dire !

Course à la chefferie : J’appuie…

Avant de faire connaître la nature de mon vote en tant que membre d’Option nationale, je tiens à dire que j’entretiens le plus grand respect pour les candidats qui ont brigué la chefferie d’Option nationale, soit Nic Payne, Jean-Claude Saint-André et Sol Zanetti.  Le sérieux dont ces trois hommes ont fait preuve en s’investissant dans pareille démarche a fait grand honneur à notre parti dont la pertinence ne se dément pas à chaque nouveau jour qui se lève.

Lettre à Maria Mourani

Ma très chère Maria !

J’ai suivi attentivement tes mésaventures dernières à l’intérieur du Bloc Québécois.  Et j’ai entendu tes critiques à l’égard de la patente à gosse du PQ, c’est-à-dire la charte du village des valeurs.  Et comme toi, je suis profondément mal à l’aise par rapport à la tournure que prennent les événements présents.

La charte, c’pas une raison pour s’faire mal!

Décidément, le Québec a un don pour péter les plombs dans les dossiers secondaires, et rarement en ce qui concerne l’essentiel.  Le dossier de la charte du village des valeurs du PQ en est un bon exemple.  Tout fout le camp, les requins voraces ont les yeux fixés sur les richesses de notre pays, mais nous, on est bien trop occupés pour combattre ça.  On préfère s’obstiner sur la place du ti-jésus de plâtre ou du bouddha ben gras dans nos institutions ; ça c’t’important, ça c’est fondamental.