Réfléchir avant d’agir

Les ouvrages portant sur l’avenir du Québec ont été nombreux à sortir des presses cet automne, signe que la question nationale intéresse toujours grandement les Québécois, quoi que disent les propagandistes fédéralistes. Parmi ces ouvrages, un intéressant recueil collectif (auquel j’ai eu l’honneur de contribuer) se démarque : Le Québec à l’heure des choix – Regard sur les grands enjeux (Éditions Dialogue Nord-Sud). Vos emplettes des Fêtes ne sont pas complétées? Voilà un livre à mettre sous le sapin de Noël!

L’imposant ouvrage, dirigé par Yanick Barrette en collaboration avec Nicholas Bautista-Beauchesne, regroupe plus de quarante collaborateurs (!) dont Gabriel Nadeau-Dubois, Marc-André Cyr, Gilles Laporte, Sol Zanetti, Robin Philpot, Simon-Pierre Savard-Tremblay, Normand Baillargeon, Alexa Conradi, Patrick R. Bourgeois… Les auteurs abordent également une foule de sujets, notamment l’environnement, l’économie, la culture, le transport, la laïcité, la langue, l’éducation et, bien sûr, le nationalisme et la question nationale. Une petite mine d’or d’idées et de réflexions.

Si les points de vue sur l’avenir du Québec sont multiples et que les auteurs ne s’entendent pas tous sur les voies à suivre (d’où l’intérêt de l’ouvrage : susciter le dialogue et la réflexion), la plupart des collaborateurs témoignent d’une sensibilité progressiste et d’un désir de faire avancer le Québec vers plus de liberté, d’indépendance et de justice sociale. Les lecteurs découvriront un ouvrage qui pose autant de questions qu’il offre de réponses, afin d’amener les Québécois à réfléchir à leur avenir. D’ailleurs, si le livre dirigé par Barrette ferait un excellent cadeau pour Noël, il faudrait peut-être se faire collectivement un cadeau en 2015, celui de réfléchir avant de choisir. En effet, les choix politiques irréfléchis que les Québécois ont faits ces dernières années (tels que reporter au pouvoir les libéraux) devraient les inciter à penser davantage aux conséquences de leurs choix à l’avenir.

Cependant, il faudra aussi dépasser le stade de la réflexion, car la réflexion doit être le prélude à l’action. Voilà un autre cadeau à se faire : agir collectivement de manière organisée et cohérente. Et il faudra agir beaucoup en 2015, notamment pour empêcher les libéraux de détruire l’État québécois et de nous soumettre davantage au fédéralisme pétrolifère, tout comme il faudra barrer la route aux partis fédéralistes lors de l’élection fédérale. Du pain sur la planche, il y en a en masse, donc reposons-nous bien durant les Fêtes : une grosse année s’en vient.

Posted in chroniques arts et culture, Journal Le Québécois and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , .