Nous sommes de retour!

Les temps que nous vivons sont incertains, difficiles.  Sous contrôle libéral, le Québec marche dans une direction qui n’est pas souhaitable, n’est pas enthousiasmante.  Qui endommage grandement son destin.

Pour combattre ce parti peu fréquentable et de plus en plus canadien, il y a peu de forces politiques solides.  Le Parti Québécois recherche toujours sa raison d’être qui est pourtant inscrite à l’article 1 de son programme, QS stagne et ON est complètement disparu des écrans-radars.

Pendant que nous peinons à redresser la barre et à reprendre vigoureusement la lutte, le contexte évolue en notre défaveur.  Le Canada est toujours davantage une nuisance pour l’avenir québécois.  Son programme consistant à passer un oléoduc sur le dos du Québec est une formidable façon géopolitique de resserrer d’un grand tour les liens qui nous attachent à ce pays qui finira pas être notre tombeau à tous.

Le Bloc remonte ses manches et essaie d’empêcher le pire d’arriver.  Y arrivera-t-il?  Qui vivra verra.

Mais une chose demeure.  Et c’est qu’aujourd’hui plus que jamais, les citoyens d’ici doivent s’engager, mettre de côté leur individualisme stérile deux minutes et s’occuper de la chose politique.  Vraiment.  Sérieusement.  Fermement.

Par les années passées, les militants de l’organisation du Québécois ont été en première ligne sur les barricades que nous érigions afin de nous prémunir du pire.  Nous avons très souvent ébranlé les colonnes du temple canadien.  Michaëlle Jean se rappelle de nous;  Jean Charest également!

Il est temps pour nous de nous mobiliser à nouveau!  De faire notre modeste part pour la construction d’un autre monde.

Nous marquons ce nouveau niveau d’engagement de notre part en rénovant notre site Internet.  Nos chroniqueurs reprendront du service.  Le journal imprimé sera réinventé.  De même que la radio internet.  Et nous continuons de publier des livres indépendantistes par l’entremise de notre maison d’édition. Les enquêtes que nous avons réalisées par le passé nous ont permis de marquer des points.  Nous nous devons de réemprunter ces sentiers résistants. Voilà la première étape de la relance de notre organisation.

Par la suite, nous nous pencherons sur le cas du Réseau de Résistance qui a été placé en situation d’hibernation ces dernières années pour toutes sortes de raisons dont la principale est que nous considérions inapproprié de mener la lutte sous un régime péquiste de la même manière que nous le faisions contre le gang à Jean Charest.  Mais le retour des bandits à cravate maintenant dirigés par le trio de médecins nous permettra d’avoir les coudées franches et de ramener à l’avant certaines méthodes qui ont fait le succès passé de cette organisation militante et résistante.

Ensemble, nous vaincrons!

Patrick R. Bourgeois

Posted in à la une, Journal Le Québécois, Organisation du Québécois and tagged , , , , , , , , .