L’indépendance du Québec n’est pas une maladie

Les libéraux essayent de vous faire croire que l’indépendance du Québec est une idéologie dépassée. C’est faux. L’indépendance d’un pays n’est pas un affront à quiconque. C’est le droit d’un peuple de gérer sa propre destinée. Avant de dire que nous n’en avons pas les moyens, renseignez-vous sans partisanerie. Nous sommes des francophones dans un pays anglophone et les gens de l’ouest canadien qui vivent loin de nous ne veulent même pas nous reconnaître comme une société distincte parce que francophone. Nous ne faisons même pas partie de la constitution de 1982 qu’ils nous ont imposée par la force. Vous vous souvenez ? Ce sont des politiciens qui essayent de vous faire croire que l’indépendance vous affaiblira parce qu’ils ne veulent pas que vous y croyiez.

L’indépendance n’est pas ridicule et dépassée. Les adversaires de l’indépendance vous ont fait croire qu’il y avait un danger à la faire et vous les avez crus. Il n’y a aucun danger à être autonomes. Vos enfants sont tous partis de la maison à un moment donné et il ne sont pas morts. Au contraire. Ils sont devenus autonomes et ont fait leur vie.

Ce qui est ridicule, c’est la fausse austérité des libéraux qui passent des lois contre vous, sous le bâillon. Ce qui est ridicule, c’est qu’ils vous déculottent avec votre approbation et que vous ne dites rien. Ce qui est ridicule, c’est que vous pensiez que l’indépendance va vous affaiblir quand elle ne ferait que vous renforcer économiquement. Dans un Québec indépendant, il y aurait autant d’Anglais que de Français que d’Espagnols qui y vivraient ainsi que d’autres cultures qui voudraient respecter nos valeurs. Il est plus facile de respecter les valeurs d’une autre culture quand elle nous démontre qu’elle respecte les nôtres.

Les Québécois ne sont pas fous. Ils ne veulent pas s’isoler dans leur Québec. Non, les Québécois veulent parler plusieurs langues et s’ouvrir sur le monde. Mais quel mal y a-t-il à vouloir un Québec francophone indépendant ? Ce qui n’empêche personne de parler la langue qu’il veut. Si vous ne croyez pas à l’indépendance du Québec, vous n’êtes pas nono, mais vous ne connaissez pas tous les avantages à l’être tout simplement. Vous ne savez pas ce que vos ancêtres ont vécu face aux Britanniques qui voulaient les assimiler. Plusieurs d’entre eux ont perdu la vie pour nous. Pourquoi pensez vous que le reste du Canada ne veut pas que nous soyons indépendants ? Habituellement, quand des gens nous tombent sur les rognons, on souhaite qu’ils partent, non ?

Le reste du Canada a des préjugés envers nous, mais ne veut quand même pas qu’on se sépare d’eux. Ça doit être parce que nous avons des choses qui leur plaisent et qu’ils ne veulent pas que nous sachions ? Nos richesses naturelles, le fleuve qui leur sert pour leurs commerces. Le Canada a toujours dit qu’il ne négocierait pas avec un Québec indépendant. Ah oui ? Ils devraient donc payer des redevances en passant sur le fleuve qui traverse notre Pays (Québec) ? Le Québec serait plus riche s’il était indépendant. Vous n’êtes pas tannés de voir le fédéral qui vous impose ses politiques, qui s’approprie vos cotisations d’assurance-emploi en se servant de vos surplus pour faire la guerre ? Vous n’avez pas peur de Harper qui a passé la loi C 51 pour vous départir de vos droits et qui agit comme un dictateur qui voudrait bien se débarrasser de la démocratie encombrante pour lui ? La péréquation que nous recevons n’est pas une loto à laquelle le Canada anglais cotise pour nous. Nous payons 50 milliards en impôts et taxes au fédéral. Que pourrions nous faire avec cet argent ? Nous en recevons 9 milliards en retour. C’est ça le deal ? Ne serait-ce pas nous qui en payons trop ?

L’Indépendance est un beau projet mal connu de la génération actuelle. Vous n’êtes pas caves d’être contre, mais si vous connaissiez l’histoire qui vient avec, vous comprendriez que la seule manière pour nous d’être heureux et prospères est de ne plus être avec le Canada. Soyons indépendants par nos idées, nos valeurs et cessons la partisanerie inutile. Renseignez-vous et lisez l’histoire du Québec pour comprendre d’où nous venons. Le projet d’indépendance n’est pas une guerre qui s’annonce. L’indépendance d’un pays est un projet noble qui demande du courage. Vous n’êtes pas tannés de flotter entre deux drapeaux ?