Lettre à la ministre Vallée concernant son projet de loi 59

Les Québécois, à part quelques hurluberlus qui traitent des musulmans de terroristes dans la rue, ne sont pas des racistes, madame Vallée. Ils ne l’ont jamais été. Vous devriez savoir cela. Les Québécois ont toujours bien traités les gens qui venaient d’ailleurs. Les Québécois voient ce qui se passe dans le reste du monde, avec la montée de l’Islam politique et ils ne sont pas rassurés. Ils ont peur que l’Islam politique s’introduise dans nos institutions, parce que votre premier ministre semble la tolérer un peu trop à notre goût. À l’autre palier du gouvernement, Justin Trudeau ne semble pas mieux faire la différence entre l’Islam politique et la religion de l’Islam. Une religion habituellement, se tourne vers Dieu et non pas vers la violence gratuite.

Fatima Houda Pépin, qui est une musulmane, a voulu prévenir le premier ministre Couillard du danger de l’Islam politique dans notre pays et en réponse, il l’a foutu à la porte. Pourtant cette femme sait de quoi elle parle. Pas très rassurant pour nous qui voyons notre gouvernement punir les gens qui avertissent du danger. La plupart des gens d’ici peuvent faire la différence entre des gens qui pratiquent sereinement une religion et des extrémistes qui prônent la violence, en disant qu’ils vont tuer les infidèles que nous sommes.

Avec votre loi 59, vous voulez abolir le discours haineux dont vous nous accusez et vous êtes prêtes à faire une loi spéciale pour y arriver. Mais celle-ci n’aura pour effet que de diminuer notre liberté d’expression. Je ne peux pas croire que vous ne réalisiez pas le danger d’une telle loi. Au lieu de vous en prendre à nous, empêchez donc les Imams radicaux de venir recruter nos jeunes chez nous et empêchez donc des gens comme Charkaoui de déblatérer sa haine contre notre société. Pourquoi ne pas inviter ces imams à retourner d’où ils viennent au lieu de les laisser dire n’importe quoi ?

Ces gens n’aiment pas notre façon de vivre. Ils n’ont qu’à partir non ? Vous aimez mieux vous en prendre à notre liberté d’expression, qui nous permet minimalement de protéger nos valeurs et nos droits pacifiquement mais fermement. Vous dites que toutes les religions ont le droit d’être. L’Islam radical n’est pas une religion. C’est un mouvement politique violent qui veut tuer ceux qui ne veulent pas y adhérer. Ne mélangez pas tout. Madame Vallée, je ne peux pas croire que vous soyez prête à diminuer notre liberté d’expression au détriment de nos enfants qui devront vivre dans un pays où il sera impossible de se défendre contre des ennemis ? Je m’attends à ce que le gouvernement qui a été élu par les Québécois nous défende au lieu de nous punir.