Islamophobie et avenir du Québec

La laïcité, ça me les casse. Je n’ai jamais pris position dans le débat entourant la charte « des valeurs ». Ça m’emmerdait. Et ça m’emmerde toujours. Aujourd’hui, je vois surtout ce débat comme un nouveau fossé. Ou plutôt une fosse. Septique même. La laïcité en soi, c’est bien joli. Je suis athée, je ne me sens interpellé par aucune religion. Mon dieu est plus « sua coche » que le tien très peu pour moi. Cependant, on ne se le cachera pas, ce débat est très centré sur les gens de confession musulmane. Est-ce qu’on assiste à un courant d’islamophobie au Québec? Objectivement, je dirais que oui. Comme au Canada, comme aux États-Unis, comme en Europe. Ici, le débat sur la charte et les attaques de St-Jean et d’Ottawa ont cristallisé ce phénomène grandissant depuis, surtout, le 11 septembre 2001. Ajoutons à ce cocktail déjà explosif les crimes de l’État islamique, le matraquage médiatique et l’ignorance générale, ça donne disons Pegida. Ça donne une clique d’excités à moitié ignorants qui va casser du sucre sur le dos de l’islam et des musulmans en général en partageant sur sa page facebook un lien boboche venant d’un site d’extrême-droite européen avec un nom genre « puissance-laïque.org » et en affirmant « JE VOU L’AVEST DI. SA SENT VIENT ICI ».

Quand je vois ça, j’avoue que ça me fait honte. Je me dis que ce ne sont pas nécessairement des gens méchants. Surtout ignorants. Ce genre de propos peut très bien venir d’une bonne mère de famille catholique. Je ne crois pas non plus que c’est en ridiculisant ces gens que l’on va arriver à quelque chose. Ces personnes n’ont probablement jamais parlé de leur vie avec une personne de confession musulmane. Et ce n’est certainement pas en s’informant grâce aux médias traditionnels que cette personne pourra régler son problème d’ignorance. Les médias occidentaux propagent clairement les pires préjugés à l’égard des personnes de confession musulmane; beaucoup de sensationnalisme, peu de nuances et surtout aucune explication. Que de la merde en fait. Ce ne sera pas non plus grâce aux réseaux sociaux, où il se crée une sorte de paresse virtuelle alors que personne ne vérifie ce qu’il partage, ni ne prend la peine de regarder la source, ni parfois même de lire l’article en soi. Ça peut très bien être une fausse nouvelle ou un blogue obscur d’extrême-droite. La solution passera-t-elle par internet? Internet est un formidable outil de recherche, il te permet d’avoir accès à l’information que tu veux, mais encore faut-il savoir chercher. Quelle que soit ta position sur tel ou tel sujet, tu pourras trouver des liens pour conforter ta conviction, que ce soit sur l’alunissage, l’existence de Jésus ou l’islamisation de Montréal. Ça a l’air utopiste, mais je dirais que la solution passe par l’éducation et le dialogue. Mais bon, ce n’est pas nécessairement facile d’avoir une pensée critique quand tu fais partie de l’énorme pourcentage d’analphabètes fonctionnels qui écoutent Dutrizac le midi.

À partir de là, ces ignorants, ils s’en retrouvent partout. Malheureusement aussi dans le mouvement indépendantiste. Est-ce que c’est une part importante du mouvement? Bien sûr que non. Que se soit 1, 2 ou 5%, c’est déjà trop et c’est nuisible pour la cause. Disons que le débat sur la charte, initié par le Parti Québécois (trouvez l’erreur), et la pensée véhiculée par des idéologues souverainistes plus conservateurs ont mis dans la tête de ces gens que laïcité allait de pair avec indépendance. Dans ce cas-ci, qu’est-ce qu’on fait, on s’allie à des fédéralistes « laïques » ou on met de côté des indépendantistes qui s’en sacrent (comme moi par exemple)? Et un indépendantiste musulman? Alors qu’est-ce qui serait plus important? La laïcité sans l’indépendance? Ou l’indépendance sans la laïcité?

On entend beaucoup de monde s’offusquer que le niqab soit autorisé lors de la cérémonie de citoyenneté canadienne. Les sondages ont l’air de démontrer que 90% des Québécois et même 80% des Canadiens sont contre l’assermentation à visage couvert. Ok, parfait. Alors quoi? De toute façon, peu importe la décision des Québécois dans ce dossier, comme dans beaucoup d’autres d’ailleurs, c’est à la Cour Suprême du Canada de décider. Peu importe la décision des Québécois, comme toujours, le vrai pouvoir est à Ottawa. Mais juste vous rappeler que la personne en question va prêter serment d’allégeance à une monarque de droit divin, qui en passant est britannique. Comme un pauvre serf. « Oui, je suis un sujet de Sa Majesté et je m’incline. » Même nos députés doivent prêter serment à un souverain étranger. Exactement comme dans une colonie. Et ce qui scandalise les gens, c’est le niqab? Personnellement, je trouve ça assez heavy le niqab… mais combien de femme portent le niqab au Québec? On parle d’une cinquantaine. Cinquante sur huit millions. Ça fait 0,0006% de la population. On peut se calmer le pompon avec l’islamisation du Québec et cesser d’accepter ce débat comme un enjeu électoral.
Mettez-vous à la place d’un musulman ordinaire, d’origine algérienne, égyptienne, malienne ou autre. Un Québécois ordinaire qui travaille, comme vous, prend l’autobus, comme vous, qui paye ses taxes, comme vous, qui va chercher ses enfants à l’école, comme vous. Pourquoi est-ce qu’il devrait être pointé du doigt à cause de certains prédicateurs extrémistes ou à cause de l’EI qui égorge des otages en Irak? Je crois que personne n’y gagne à stigmatiser toute une communauté à cause des agissements de quelques-uns, lunatiques, extrémistes ou tout simplement ignorants et embrigadés. Il y a bien des crimes contre l’humanité qui ont été commis au nom de la chrétienté, pensez à l’inquisition espagnole par exemple, et je ne fais pas porter le blâme de l’inquisition à ma voisine qui prie Jésus. S’il y a un peuple qui devrait comprendre ce qu’est le racisme, c’est bien le peuple québécois. Le Québécois qui était regardé comme un sous-homme parce qu’il ne parlait pas la même langue que son patron.

Et pour certains militants péquistes qui ne décrochent pas de la charte des valeurs, juste vous rappeler que le Parti Québécois a mangé une volée en misant là-dessus, il n’y a pas si longtemps. Là aussi, il serait peut-être temps d’allumer. Le Québec vit une islamisation? Le Québec vit une anglicisation. Le Québec vit une vassalisation. Toujours plus bas. Le gouvernement libéral de Couillard coupe partout, dans des domaines vitaux, donne nos ressources naturelles, s’apprête à privatiser nos sociétés d’État, coupe des délégations québécoises dans le monde. Ottawa veut se servir du Québec comme un tremplin pour acheminer son pétrole sale. Il nous a foutu dans la gueule un projet de loi liberticide franchement épeurant, C-51. Les droits de grève sont sans cesse bafoués. Et toi, tu penses aller en croisade? Réveille kalys.

Par ailleurs, une certaine frange de la gauche, antinationaliste disons, fait exactement au mouvement indépendantiste ce qu’elle lui reproche. Ces gens prennent les agissements d’une minorité pour pointer du doigt tout un mouvement en disant : « Ah, ah, regardez, ce sont des racistes ». Prendre les commentaires facebook comme preuve de ce qu’ils avancent, c’est exactement ce que font les islamophobes. Quand bien même tu ferais un screenshot de 10-15 ou même 50 commentaires racistes sur facebook, c’est exactement la même démagogie que font ceux que tu dis dénoncer. Prendre un vidéo youtube d’un débile raciste et dire : « Ah, ah, les Québécois sont racistes », c’est pareil que prendre un vidéo d’un imam extrémiste et dire : « Ah, ah, tous les musulmans veulent nous asservir ». Quand bien même il aurait 200 personnes à la manifestation de Pegida, ça fait quand même 0,0025% de la population du Québec. Là aussi, on peut se calmer le pompon.

Parlons de Maria Mourani un instant. Je trouvais honteux la façon dont Maria Mourani a été traité par le Bloc lors du débat sur la charte. Le message c’était un peu :

– Oui, on veut ouvrir un débat sur la laïcité.
– Ok, moi je veux en débattre, je ne suis pas d’accord.
– Toi, dehors.

Ensuite, qu’elle dise qu’elle n’est plus indépendantiste, soit (venant de quelqu’un qui briguait la chefferie du Bloc c’est étrange, mais bon). Qu’elle salisse tout le mouvement indépendantiste avec le genre de démagogie que j’ai mentionné plus haut, à cause de son ressentiment personnel envers le Bloc, c’est inacceptable. En plus, elle sait bien où frapper pour que ce soit repris par La Presse comme une vérité venant d’une indépendantiste soudain frappée par la vertu divine. Le Bloc, ce n’est pas le mouvement indépendantiste en passant.

Voilà. C’est un article que j’aurais dû écrire plus tôt mais bon, je l’ai laissé mûrir. Après ça, je sais que certaines personnes voudront m’envoyer un article, un vidéo obscur ou un diagramme mal fait « prouvant que j’ai tort et que Montréal s’islamise ». Tout comme des gens mal intentionnés pourraient bien sortir une ligne de son contexte pour en faire un article à sensation : « Jules Falardeau avoue que le mouvement indépendantiste est gangrené par des islamophobes » et appuyer le tout d’une citation de Maria Mourani. Mais bon, qu’est-ce que je peux y faire rendu là?

Et ceci dit, le respect va également dans les deux sens. Je viens de dénoncer ce que je considère être comme un manque de respect pour les citoyens du Québec de confessions musulmanes, mais les Québécois ont le droit de se doter de règles communes pour un « vivre ensemble ». Les Québécois ont également le droit de s’affirmer sans se faire traiter de racistes. Le jour où on signera une Constitution pour un futur État du Québec, on décidera tous ensemble de ces mêmes règles. Ces règles auront été adoptées par le peuple et pour le peuple, tout le monde devra les respecter. Alors sacrez-moi patience avec le discours « Ne nous laissez pas seul avec les Québécois de souche » ou « Les Québécois sont racistes ». Ce type de discours est aussi inacceptable que le discours islamophobe que j’ai dénoncé plus haut. Le Québec a ses racistes, comme partout. Certains gens ignorants, certains gens désinformés, certains abrutis. Il n’y en a pas plus ou pas moins qu’ailleurs. Le Québec est une nation comme les autres, avec ses qualités et ses défauts. Comme les autres. Le Québec a le droit d’exister, comme nation et comme peuple. Alors, ça aussi, ça se respecte.

Pour finir, je sais que c’est à la mode d’utiliser des citations de mon père à toutes les sauces et dans tous les contextes. Là non plus, je ne peux rien y faire. Mais j’en ai deux, l’une pour vous concernant le Québec comme terre d’accueil et l’autre concernant l’expression « Québécois de souche ».

« Moi, j’suis accueillant envers l’humanité entière. L’humanité entière, c’est mes frères.
Mais faites-moi pas chier. Pompez-moi pas l’air. Moi, la seule place au monde où chu chez nous, c’est ici. Alors moi chu chez nous. Faites pas chier. Le reste, moi je vous aime pis j’vas vous accueillir n’importe quand. »
« Les Québécois de souche. Moi, j’emploie jamais ce mot-là. J’en ai plein le cul de Québécois de souche. Tabarnak on est pas dans le bois. Les Québécois y’en a de toutes les kalys de souche. Moi, j’suis de souche française. Y’en a qui sont de souche irlandaise. Y’en a qui sont de souche italienne, y’en a qui sont de souche africaine. M’en kalysse-tu moi de la souche. J’veux pas savoir d’où tu viens. Je veux savoir où on va. »

Jules Falardeau

P.S. : La photo que j’ai choisie ne représente pas quelqu’un qui porte un niqab, ce sont les yeux du personnage d’Ali la Pointe dans le grand film La Bataille d’Alger. Je sais que je reviens souvent sur ce film, mais je crois qu’on devrait tous le voir et le revoir. Des Algériens, des Algériennes, musulmans pour la plupart, luttent contre un occupant étranger afin de s’affranchir, de s’affirmer comme peuple et de devenir une nation indépendante. Me semble que ça en replacerait plusieurs, d’un côté comme de l’autre.

Posted in chroniques politique québécoise, Journal Le Québécois.

19 Comments

  1. Vous prenez position d’un bord du fossé comme tout le monde, en traitant les islamophobes d’incultes. C’est vieux et c’est ignorer qu’il y a des nuances entre les deux. Il y a des femmes qui se sont échappé de pays musulmans, des Algériens qui sont ici et qui en avaient ras le pompon des femmes sectaires qui n’arrêtent pas de les juger quand ils trichent en mangeant deux ou trois jujubes pas halal, des parents Québécois « de souche » (ah les écoeurants!) qui ont été obligés de retirer leurs enfants d’une garderie en milieu familial qui faisait des lectures du coran en cachette… Oui ça existe. Perso, je ne crache pas sur les musulmans modérés, mais les gros pratiquants, je les juge avec la même ferveur que Radio X, les bobos, les témoins de Jehovah, les catholiques qui bitchent sur le parvis et les journalistes de la Presse pendant les élections provinciales.

    Ce que vous dites manque de nuance. Et c’est parce que vous avez surement une petite clique qui viendra me lyncher pour avoir osé mettre un bémol sur vos propos que je signerai seulement Bof.

    • @ Bof. Mr Falardeau contrairement a ce que vous proposer, n’a très manifestement pas pris « une bord du fossé » bien au contraire, il contredit tout les bêtisiers. Par contre les fameuses insidieuse citations et exemples personnelles (discutables) que vous proposez, vous mettent héla aussitôt dans une positions embarrassantes. Soyons heureux avec nous mêmes svp et osons confrontez déjà nos contradictions, nos phobies, nos « angoisseries » et surtout nos  » ridicules vérités ». Peut-être là, le « musulman » (ce mot vortex piège par l’oligarchies mondialiste Kabbaliste) et l’islamophobe ignorants puissent finalement se parler et là vous allez voire que cela va faire peur a ceux qui tentent depuis des siècles a inoculer la graine de la peur, de l’angoisse parmi les peuples en les mettant les uns contre les autres. Wake up mon ami. Et je le dis vraiment sincère je ne suis pas votre ennemis même si vous et certains écervelés idéologues mal intentionnés vous avez presque réussi à me piéger dans un label « Musulman » Avant j’étais l’arabe, avant cela j’étais le maghrébin, puis avant cela l’algérien, et avant cela mes très bons voisins (un couple de gay) au plateau les années 90, m’appelaient par mon prénom. Nous refaisons le monde en partageons nos repas et nos vins d’Algérie aussi. C’est bizarre qu’une génération plus tard les gens m’identifie par un « identifiant » que même lorsque j’ai quitté mon Algérie Natal je n’étais pas conscient de cette mise en boite dont on veut m’affubler brutalement et stupidement ici au Québec avec l’aide de certains arrivistes (d’Algérie) qui croient devoir s’effacer et de cracher sur l’islam et les musulmans afin de se faire accepter ici (???). En tout cas mes enfant nés ici, en rigoles tristement de ces gabegies. Paix sur vous tous; « musulmans » et Québécois (clin d’œil )

      • C’est drôle que vous aimez seulement les québécois qui disent ce que vous voulez entendre. On n’a pas à aimer l’islam. C’est une religion, un choix. Je ne vous dis pas quoi aimer, ne le faites pas non plus. Avant que vous me disiez de lire le Coran, je connais l’islam, je n’aime pas ce qu’il enseigne, point à la ligne. On peut parler de vin si vous voulez, ou de la musique algérienne, ou de la musique québécoise pour autant que ça vous intéresse, mais si je ne traite pas les Québécois de cathos, c’est que les catholiques québécois prient à la maison.

        Maintenant, parce que vous essayez de sous-entendre que je suis raciste, je vous dirai ceci. Je suis bien content qu’il y ait des gens de partout à Montréal pour la richesse des dialogues et la culture que ça nous apporte, mais si vous devez être absolument chauvin et religieux pour faire survivre vos racines, c’est normal que vous n’ayez pas beaucoup d’amis. Les chauvins de Lavaltrie n’en ont pas beaucoup non plus.

      • @ BOF. Dommage que ayez complètement manqué mon point. Ou avez vous déniché que je vous considère Raciste??? Cet mot est une fabulation abrutissante et démagogique pour les gueux. Raciste n’est d’abord pas une pathologie sociale. Je ne comprends pas également avec quelle gymnastique cérébrale vous déduisez que j’insinue que vous devez aimer l’islam, celui ci étant une philosophie de vie, un état d’être et non un statut, comment voulez vous que j’ai une attente aussi absurde que quelqu’un puisse concevoir ou du moins percevoir une existence aussi complexe de vivre de la même façon que moi ou quelqu’un d’autre. En tout cas c’est la façon que j’ai compris l’islam Back home & back then. En ce qui concerne l’absurde propos ou je vous demande de lire le coran (?????) ( a moins que vous êtes sur un montée de lait 🙂 ceci, la mosquée n’est pas mon refuge spirituel et le coran, en tout cas tel que vous le « réduisez » ou le calomnier par le ridicule n’est pas ma lecture. vous voulez parlez manifestations de foi dans l’histoire de l’homme ou anthropologie des religions et confessionnalités sociologiques, je serai prêt a vous écouter. mais les bouffonneries médiatiques québécoises et américaines merci j’en suis gavé. Je vous invite a un peu moins de simplisme svp. lorsque j’ai quitté mon pays (« sous développé » pour les idéologues suprématistes occidentales) je comprenais et côtoyer plusieurs langues et civilisations (accès à la radio et Tv qui diffusait en 3 ou 4 langues dont 3 occidentales), aussi après des séjours en G.B et USA l’anglais et devenu ma langue de travail c’est pour vous dire que tenter de me rabaisser a votre critère de calibrage ridicule relève un peu de l’imprudence. Le « Musulman » que je suis ( comprenez vous la nuance et le sens des guillemets ?) n’est pas synonyme de religiosité ni de manque d’intelligence. Lorsque j’ai rencontré Ma femme ici elle se recherchait un peu en matière de foi…. aujourd’hui elle est épanoui travaillant et donnant pour une congrégation catholique (tiens eh oui non islamique). J’ai assisté a son baptême dans une très grande cathédrale une fois prête. Cela veux dire simplement que j’ai un grand respect pour les gens de la foi. J’aurai pu pousser mon épouse vers l’islam, mais pour moi peu importe le « courtier » si quelqu’un devrait s’attacher a dieu pour traverser son parcours dans ce bas monde, en tout cas tel que je l’es compris dans l’islam spirituel et NON politique, ( sa vampirisation depuis qlqs décennies, au même titre que le christianisme même chose que l’usurpation du judaïsme par les sionistes pour remplace Dieu par le matérialisme stérile) donc le prosélytisme quelques soit sa nature n’est pas ma tasse de thé! Donc calmez vous svp avec les phobies et angoisseries médiatiques voire lynchage idéologique sur le risque de l’islamisation… Je vous invite donc a plus de sérénité et de discernement et un peu moins de simplisme et de projection svp car vous me prêter des intentions qui n’ont pas lieu d’êtres. Pour Le reste je suis entièrement d’accord avec vous pour le dialogue afin de dissiper le travail de sape auquel se livre les forces occultes.

      • « Donc calmez vous svp avec les phobies et angoisseries médiatiques voire lynchage idéologique sur le risque de l’islamisation »
        Vous faites un brainstorming douteux en lançant des choses qui n’ont absolument rien à voir avec ce que je dis.

      • J’insiste quand même pour ajouter ceci: je sais que ce n’est pas drôle d’être maghrébin ici en ce moment et sachez que si je voyais quelqu’un vous manquer de respect à cause de votre origine dans le métro, je cracherais dessus sans ménagement. Je ne suis d’accord avec le fichage de personne et je me fous de l’origine des gens, tout le monde vient de partout ici, incluant moi. Mon respect pour vous ne veut quand même pas dire que je respecte les institutions religieuses auxquelles vous êtes affiliés vous et votre femme et pour lesquelles j’ai le même mépris que pour les Rockefeller. Ce même mépris ne veut pas dire que je n’ai pas de vie spirituelle non plus. Nous sommes tous des êtres complexes et ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord qu’il faut nécessairement qu’un de nous soit un imbécile. J’ose espérer qu’on sortira vite de cette ère binaire et je vous souhaite un meilleur gouvernement, une meilleure presse et une meilleure société aux prochaines élections.

    • Je vais recommencer parce que vous avez pris tous mes propos comme une attaque personnelle.
      Il est normal que toute une panoplie de gens s’inquiètent de la présence de pratiquants purs et durs de l’islam. Des purs et durs de n’importe quoi, ça ne donne jamais rien de bon et tout le monde a le droit de réfléchir sans se faire soupçonner de racisme. Vous l’avez dit vous même, c’est devenu politique. Je disais donc à Jules Falardeau qu’il n’y a pas que les colons de souche vs les pauvres musulmans exploités. Il y a toutes sortes de gens entre les deux.

  2. La laïcité, comme tu le sais sûrement, c’est la séparation de la religion et de l’état. En général dans l’histoire, les endroits où cette séparation n’existait pas ça n’allait et ça ne va toujours pas trop bien. Le christianisme c’est un peu calmé parce qu’il est en perte de vitesse mais c’est généralement une mauvaise idée de permettre à un législateur de passre telle loi parce qu’agir de telle façon va contre les volontés de Dieu. (Tu remarquerais qu’il n’est pas besoin d’aller en Arabie Saoudite pour entendre ce genre de discours) Mais le Canada n’est pas un état laïque mais une monarchie de droit divin dont le préambule à la charte des droits et liberté c’est que la seule chose qui prévaut sur la charte c’est Dieu. C’est probablement à cause de ça que le PLC sur la recommandation de Vic Toewes de l’Alliance Canadienne a passé une amendement au code criminel qui permet les discours haineux si ils sont basés sur une foi profonde. (Incidemment, on a pas vraiment entendu le NPD et le BLOC là-dessus). Étant une fille, tu me permettras comme beaucoup d’homosexuels de le prendre un peu plus personnel parce que c’est généralement nous que les discours religieux visent). C’est une chose, qui n’aurait pas pu être faite dans un état où le religieux et la politique sont clairement séparés.

    Pour la petite histoire, les conservateurs ont voté pour passer un amendement similaire mais qui vise la discrimination basé sur la foi.
    C’est d’ailleurs, un peu ce genre de ségrégation, alors que la loi n’est pas encore passée, dont a été victime la fille à qui on a refusé la pilule du lendemain sur la rive-sud. (Si elle avait habité un village avec une seule pharmacie et n’avait pas eu de véhicules… Enfin,

    Alors, si tu n’es pas propriétaire, bonne chance avec la foi de ton locateur, la prochaine fois que tu te chercheras un appart, si les conservateurs passent.

    Je connais pas sur quel système est basé le pays d’en bas dont la devise est In God we trust, mais je jurerais pas qu’y a pas une patente à gosse de même dans leur constitution.

    Remarque que je pense aussi qu’il devrait y avoir un concept existant qui permettrait de séparer la haute finance de l’état.. Mais ça, c’est un autre sujet.

    Bon, ça c’était pour la laïcité et j’espère que t’as compris que je parlais pas de la charte de Drainville.

    Ben oui, c’est plate. Il y a des indépendantistes qui ont peur de l’État Islamique. Mes amis maghrébins qui sont venus ici pour fuir des États despotiques sont pas fous d’eux autres non plus. Va savoir.

    Pis ça me fait chier que des gens, indépendantistes ou pas, mettent mes chums dans le même sac que ces gens là.

    Peut-être que tu connais pas la peur. Ça arrive. C’est une déficience remarque, parce que la peur c’est un facteur de survie. Mais y a des gens c’est comme des daltoniens de la peur; c’est ni bien ni mal, ça donne des héros comme le Che pis des gens qui meurent jeunes.

    Mais je vais te dire une chose, si on peut envoyer chier la haine, la peur y faut l’apprivoiser. Y compris et surtout celle des autres.

    Dire à quelqu’un qui a peur, t’es un écœurant pis tu un pas fin d’avoir peur, ça règle pas le problème. Remarque que peut-être, tu me fais honte, tiens-toi un peu pis montre le pas que t’as peur, ce serait pas une mauvaise idée par exemple…
    Quand je suis en face de gens qui ont peur, en général j’essaie de savoir de quoi y ont peur, de démêler leurs idées, pis de leur montrer qu’ici on peut faire face (Et dans les cas désespérés, je met dans la balance, ce qui devrait vraiment leur faire peur; genre les pipelines, les changements climatiques, la disparition des abeilles.)
    Ça, je le fais pour mes chums qui sont pas nés ici, pour que leur vie soit plus vivable. Parce que si c’est pour que les indépendantistes passent pas pour des racistes, je perdrais mon temps. Chaque geste ou parole xénophobe (imaginaire ou pas) , qu’il vienne d’un indépendantiste ou pas qui vont arriver dans les prochaines années vont nous êtres imputés. Parce que les fédéralistes ont la chienne et qu’ils voudraient pas que les néo-québécois aient l’idée de s’allier à nous. La campagne de peur va dans les deux sens.

    Je suggère donc qu’on fasse des actions qui aident les indépendantistes qui ont peur à surmonter ces peurs et j’éviterais d’avaler le discours qui tend à faire croire que tous les racistes sont indépendantistes et québécois. Y a déjà les fédéralistes pour faire ça.

  3. Il ne faudrait pas confondre le PQ et le mouvement indépendantiste, mon chère Jule Falardeau. Il ne faudrait pas aussi confondre les péquistes et les québécois en générale. Le PQ ne représente pas le Québec en entier autant que tu le voudrait, l’identité québécoise n’est pas l’image de marque exclusive du PQ. Alors, si tu te sent visé par cette frange de la gauche mon Jules, c’est peut-être parce qu’on t’identifie au PQ que tu a ouvertement appuyé en la personne de PKP.

    Ce n’est pas l’histoire d’une minorité de l’ordre de 2% ou 5% qu’on retrouverait au sein du PQ, mais bien d’une majorité de péquiste qui heureusement ne représente que 25% du vote au cas où tu ne l’aurait pas oublié.

    Les péquistes ont appuyé une charte qui était raciste et ils ont appuyé un parti qui a soufflé sur les braises du racisme par pure électoralisme. Toi même. tu a appuyé cette merde qu’est le PQ, alors ne vient pas te plaindre auprès d’une certaine gauche parce que tu t’est recouvert toi-même de merde en l’appuyant. Il n’y a pas de centre communautaire de femme battu qui reçoivent la visite de péquiste qui aurait été intimidé par des gauchistes dans l’autobus et le métro. Vous êtes encore très loin de ce que peuvent vivre les musulmans au Québec. Les péquistes n’ont pas le rôle de l’opprimé dans cette histoire et encore moins par la gauche.

  4. Beau travail d’introspection de J. Falardeau qui suscite le débat. Il y a longtemps, depuis 2007 avec le virage ethno-identitaire du P.Q que les islamophobes et une frange même de fanatiques anti-musulmans ont kidnappé le P.Q. Cela se reflète même dans la députation où certains nage carrément dans le choc des civilisations de Samuel Huntington. Le débat sur la charte de  »l’ostracisme » du P.Q a décomplexé tous les xénophobes et islamophobes qui dormaient.

  5. Concernant Mourani, ce que vous en dites est totalement faux. Le Bloc avait permis à Mourani de se prononcer contre la charte, mais aux conditions suivantes 1) ne pas le faire au nom du parti 2) ne pas être une porte-parole d’un groupe anti-charte. C’était des conditions très modérées, et qui lui permettaient de se prononcer contre la charte. ELLE A REFUSÉ ces conditions.

  6. J’ai lu une bonne partie de votre texte très long. Je ne crois pas que la population en a contre les religions. Elle veut simplement que les religions n’envahissent pas nos institutions publiques engendrant toutes sortes d’accommodements religieux déraisonnables et éventuellement le contrôle de nos institutions. Si les religions ne faisaient pas surface de nouveau depuis la révolution tranquille, le projet de Charte n’aurait pas vu le jour. Si certains accommodements déraisonnables sont perçus comme négligeables, il ne faut pas attendre qu’ils nous sautent aux yeux, comme dans d’autres parties du monde. Je n’apprécie pas tellement ce discours de gens qui ont honte des autres. Le Parti Québécois mit en place la gouvernance souverainiste, incluant la partie identitaire, suite à une vaste consultation. Cette consultation se confirma dans des sondages précédant les élections. Une majorité de Québécois, dont une très grande majorité de francophones et plusieurs néoquébécois étaient en faveur de la Charte. De plus, rien ne prouve que la défaite du PQ était reliée à la Charte. En passant, j’étais contre la gouvernance souverainiste dès le début. Je prônait plutôt l’indépendance et de véritables gestes de ruptures. Vous avez peut-être lu certains de mes textes de critiques constructives envers le PQ. Malgré tout le respect que j’ai pour vous, monsieur Falardeau, et pour votre père à qui j’ai serré la main et manifesté à ces côtés, je trouve votre discours très condescendant. Je ne suis pas vraiment désolé de vous faire honte. Vous auriez dû voir la haine exprimée par les contre-manifestants à la manifestation contre la Loi 59 en fin de semaine. Je ne sais pas si vous oseriez ressentir encore de la honte. En toute amitié! Vive l’indépendance du Québec!

    • Je suis pour une société laïque. Une telle loi devrait être adoptée sans tarder. Dans une société laïque les femmes. E pourront porter le NIQAB et ne porteraient pas le vole dans la fonction publique. Finies les tergivations comme ce qu’on entend à propos du NIQAB. La France a légiféré mais il était trop tard. Il ne faut pas attendre que nos gouvernements ne puissent plus rien imposer. La Belgique à fait élire des représentants musulmans et ceux-ci imposent la charria. Pensons-y et agissons en conséquence.

  7. J’ai lu attentivement le texte de Jules et tous les commentaires. Pour ma part, j’en connais beaucoup de musulmans. Il’s sont pour la plupart poli, gentil et respectueux. Ce qui dérange surtout, C’est la peur du RADICALISME. le Québécois moyen, de  »toutes les souches » en a rien a foutre de quel dieu ou religion vous vénérez. Tant et aussi longtemps que vous le faites en privé. On en a eu notre  »dose » du pouvoir religieux Catholique ici avant la révolution tranquille. Les femmes musulmanes qui porte leur foulards, ça ça dérange le bon peuple. C’est comme si on recommençait a voir défiler dans nos rues des religieuses et des prêtres en procession pour je ne sait quelle fête Chrétienne. ON VEUT PU RIEN SAOUAIREEEE ! comme on dit en bon Québécois 😉

    Ceci dit; Le réel problème c’est les pommes pourries d’Imams radicaux qui passe a travers les filets et essaie d’implanter la charia ici. Malheureusement Il y en a, et plus qu’un … Si dans un premier temps on accueille les bons et on les aimes comme nos frères, on voudrait pas que les pommes pourries contamine toute les autres en se radicalisant aussi et se revirent contre nous, nos valeurs et notre mode de vie.

    Alors mes amis musulmans, si vous êtes bien et en sécurité ici, alors faite que ça reste comme ça et dénoncez vous mêmes ceux qui veulent vous imposer la Charia. Et si vous approuvez la charia, eh bien vous n’avez pas d’affaire ici. Salam alékoum !

  8. « Moi, j’suis accueillant envers l’humanité entière. L’humanité entière, c’est mes frères… » Voilà… Si tu donnes sans exiger, ferme alors ta yeule!

    • Simpliste un peu ta phrase non ? ce serait facile si tous les  »Frères » humains n’était pas violents menteurs meurtriers et endoctriné. Tu m’en reparlera le jour ou un membre de ta famille se fera poignarder sur la rue ou un illuminé se fait exploser dans la cour d’école de tes enfants parce que tu est un  »infidèle »

  9. Voici trois citations qui déboulonnent certains mythes sur les musulmans au Québec :

    1. «Marc-André Cyr : Est-ce que vous croyez que l’ « islamisation » du Québec (ce sont les mots, entre autres, du ministre Drainville) et de l’Occident est un phénomène réel?

    Vincent Morani : Les chercheurs sont clairs sur ce point : s’il y a islamisation au Québec, c’est avant tout l’islamisation des phobies des non-musulman-e-s, bien souvent incapables de dire combien de musulman-e-s habitent au Québec et combien de problèmes sont matériellement posés au quotidien dans le fonctionnement de la société. Autrement dit, il s’agit avant tout de la construction d’une menace identitaire qui se focalise sur un islam détaché de toute réalité québécoise. En sens inverse, il y a islamisation et racisation certaines de la précarité au sens où les recherches montrent une sur-représentation des migrant-e-s parmi les chômeurs, les précaires et les pauvres. Autrement dit, une population en grande partie francophone qui vient répondre à des problèmes structurels du Québec (absence de main d’œuvre qualifiée, dénatalité) se heurte à un rejet et une stigmatisation à la fois discursive et économique.»

    — Marc-André Cyr | Vincent Romani : par delà l’épée et la croix (partie I) | VOIR | 8 octobre 2013 | http://bit.ly/IxXSuR

    2. «Contrairement aux idées reçues, la majorité des musulmans ne souhaitent pas avoir une mosquée au coin de la rue. Plus que tout autre groupe religieux au pays, les immigrés musulmans du Québec « tendent à exprimer leur foi en dehors des formes institutionnalisées de leur religion, telles que les mosquées et les associations religieuses », observe le chercheur en sociologie Paul Eid dans une étude comparative sur la ferveur religieuse publiée en 2007. Pourquoi? Peut-être parce qu’un bon nombre d’entre eux ont émigré justement pour échapper à l’influence croissante de l’islam politique dans leur pays d’origine.»

    — Rima Elkouri | Balade à Huntingdon | La Presse | 20 mars 2011 | http://bit.ly/1hLaz5D

    3. «[En 2008, le rapport de la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles] a conclut qu’il n’y a pas vraiment de problème concernant la pratique des accommodements raisonnables au Québec. Il y a une crise des perceptions, un décalage entre ce qui se passe « sur le terrain » et ce qu’une grande partie de la population croit qu’il se passe sur le terrain. Ainsi, 55 % des cas d’accommodements raisonnables ayant été recensés au cours des 22 dernières années ont été exposés au public par les médias entre mars 2006 et juin 2007. Des cas les plus médiatisés, 71 % (15 sur 21) comportaient des distorsions importantes dans la relation des faits. [De plus, 50% des demandes d’accommodements raisonnables proviennent de chrétiens rigoristes (protestants, témoins de Jéhovah et catholiques), 28% des musulmans et 22% des juifs].

    Bien qu’il n’ait pas vraiment de problème, l’emballement médiatique et le phénomène de la rumeur ont contribué à mettre à jour un certain malaise identitaire chez les Québécois. Ceux d’ascendance canadienne-française semblent avoir de la difficulté à gérer leur double-statut (majoritaires au Québec, minoritaires en Amérique), ce qui fait en sorte qu’ils ont peur d’être submergés par les minorités culturelles. Le rapport souligne ainsi que la crise des accommodements ne reflète pas simplement l’attitude « déraisonnable » des minorités face à l’État laïque, mais est aussi un signe de « protestation d’un groupe ethnoculturel majoritaire [les Québécois d’ascendance canadienne-française] qui doute de sa propre identité ».»

    Source: Résumé du Rapport de la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles. | Mai 2008 | 310 pages | http://bit.ly/1UPlJEw

    • Lexandre, en troisième point de votre réponse, vous citez la fameuse commission Bouchard-Taylor, deux apôtres s’il en est du multiculturalisme canadian. Ou encore de l’interculturalisme québécois, que son principal porte parole, Bouchard, n’arrive pas réellement à différencier du modèle « inventé » par Trudeau père… modèle d’intégration conçu dans le but de défaire la nation québécoise.

      Alors, selon ces « penseurs », Taylor et Bouchard, il n’y a jamais eu de crise d’accommodements, seulement une crise fomentée par les médias, illustrant en réalité le complexe de peur des québécois, et bien sûr, leur xénophobie latente… Loin de moi l’idée de prétendre que nous sommes bien servis, côté médiatique, au Québec; comme l’écrit Jules Falardeau, au Québec, comme partout ailleurs, il y a des racistes et des débiles profonds. Toutefois la conclusion des célèbres commissionnaires pouvait grossièrement se résumer ainsi : « vos yeules les canadien-français d’ascendance française, française, vous avez peur pour rien, soyez plus accueillants et surtout ne pensez pas que puisque vous êtes une majorité, vous pouvez imposer vos valeurs aux minorités qui viennent s’installer ici ».

      La condescendance de Bouchard et de Taylor envers notre peuple – et ça inclut quiconque désire en faire partie, nonobstant sa couleur de peau et sa religion – est ici remarquable. Tout ça pour dire que je ne pense pas que de citer ce fumeux rapport apporte quoi que ce soit d’intelligent à la discussion ici.

      Je vous propose de lire cet article rédigé par Joëlle Quérin, sociologue.
      « Une critique du double diagnostic de Bouchard et de Taylor ».
      http://www.action-nationale.qc.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=243:une-critique-du-double-diagnostic-de-bouchard-et-taylor&catid=132&Itemid=696

Comments are closed.