Chroniques de Pierre-Luc Bégin

Vendredi, 18 janvier 2013 | 
Écrit par Pierre-Luc Bégin   

Il y a quelques années, quand Justin Trudeau avait publié sa vidéo ridicule de promotion du « bilingue » simultané, tout le monde s’était bien moqué. C’était une belle illustration de l’absurdité du biculturalisme à la canadian. Ce dont on ne pouvait pas se douter à l’époque, c’est que le PQ pouvait se faire le promoteur d’un tel discours identitaire, qui plus est en finançant un organisme qui combat la loi 101. Au secours.

Je parle bien sûr du projet « Notre home » (sic), mis en place par le Quebec Community Group Network (QCGN) et financé par le PQ, ce que Jean-François Lisée était tout fier d’annoncer cette semaine, le sourire de Monsieur Pignon aux lèvres. Une belle chanson de Passe-Partout en bilingue simultané qui servirait à rapprocher Anglos et francophones du Québec… Et quel bilingue : 75% du texte est en anglais! La meilleure? Lisée y voit un important « symbole ». Symbole de quoi? De la folklorisation du français au Québec? Estie de beau symbole!

Non, Lisée, lui, y voit un grand symbole de l’ouverture des Anglos envers le Québec français. Écoutez, ils ont mis un couplet en indigène dans leur chanson et parsemé le refrain de beau bilingue à la Justin Trudeau. C’est pas rien, ça. Après plus de 35 ans de loi 101, voilà de spectaculaires résultats! Ça mérite du financement et un soutien du gouvernement du Québec que n’auront jamais une foule d’artistes québécois qui persistent à tenter de faire leur art en français. Message à Jules Falardeau : fais ton prochain film en bilingue canadien, Lisée a de l’argent pour ça. Je te propose un titre : « Our Maison ». Avec ça, les Anglos vont tous voter Oui au prochain référendum.

Quoi? Vous pensez que l’intégration et les rapprochements intercommunautaires devraient se faire en français au Québec? Vous pensez que c’était ça le cœur de la loi 101? Il ne faut pas dire ça à Lisée et aux gens du QCGN, ça risquerait de freiner les rapprochements.

D’ailleurs, qu’est-ce que le QCGN? C’est le lobby anglophone qui a pris le relais d’Alliance-Quebec pour défendre les droits des Anglos car, comme tout le monde le sait, la minorité anglaise du Québec, avec trois universités, quatre hôpitaux, au moins six collèges, de nombreux médias et j’en passe, est une pauvre minorité opprimée. Ainsi, le QCGN combat l’infâme loi 101. Par exemple, dans un passé récent, le groupe a défendu les écoles-passerelles et s’est opposé à une nouvelle loi 101. Plus encore, pour ce groupe, à l’heure où le français périclite au Québec, particulièrement à Montréal, il faudrait plutôt assouplir encore la loi 101! Je ne pensais pas pouvoir vivre assez vieux pour voir le PQ financer ça. À quand une subvention à Howard Galganov?

J’ai beau me pincer, il semble pourtant que ce soit la réalité. Le gouvernement du PQ a octroyé 20 000$ au QCGN pour « Notre home ». Falardeau n’aurait jamais osé inclure une telle scène dans Elvis Gratton. Trop surréaliste. Pas crédible.

En passant, parlant d’humour, j’en ai lu une bien bonne sur internet à propos de cette affaire. Je cite de mémoire. Un internaute demande : « C’est pour quoi au juste les 20 000$, la chanson et la vidéo existent déjà? ». Mon ami Guillaume Martin de répondre : « C’est pour acheter les sacs de papier brun qu’on va devoir se mettre sur la tête ». En effet, quelle honte de voir le PQ agir de la sorte. Même les libéraux n’auraient pas osé.

Mais non, Guillaume, ce n’est pas pour acheter des sacs pour se cacher le visage de honte que le PQ finance ce projet. Dans un communiqué où ils utilisent le mot « provincial » mur à mur (vive la gouvernance souverainiste), Elvis Lisée et son cabinet nous apprennent qu’il s’agit de financer une tournée « provinciale » pour faire la promotion de cette belle ritournelle. Par ailleurs, on y apprend également que le QCGN se servira des revenus tirés de ce projet pour créer une fondation qui mettra en place… des projets similaires. Wow.

En tout cas, Laurin et Miron doivent se retourner dans leur tombe en ciboire. Le PQ qui finance les adversaires de la loi 101? Pour faire la promotion d’une langue mutante que n’oserait même pas parler Elvis Gratton? On en est là. M’enfin, plus rien ne pourra m’étonner.

Have a good journée.

Pierre-Luc Bégin

P.S. Après cette belle annonce, Lisée organisait une assemblée dans Westmount pour rencontrer les citoyens. Le maire Peter Trent, farouche adversaire de la loi 101, n’avait que de bons mots pour Lisée après la rencontre. Ce dernier s’en est trouvé ravi, toujours le sourire de Monsieur Pignon aux lèvres. Un vrai champion du monde.


 
Commentaires  
+7 +−

#5 | C'est quoi le problème ?

Canada Libre » 20-01-2013 00:17

des anglos se disent heureux de vivre au Québec et utilisent quelques mots de français, me semble qu'on devrait être content.

−8 +−

#4 | RE: De Justin Trudeau à Elvis Lisée

Daniel Roy » 19-01-2013 18:23

Nous plantons les clous dans notre propre cercueil! Le financement de cette chanson est une honte!

−6 +−

#3 | RE: De Justin Trudeau à Elvis Lisée

Francois Prevost » 19-01-2013 18:15

Si on veut influencer des gens, ils doivent avoir confiance en nous. Pourquoi le Canada? Il n'y a pas de bonne réponse. L'indépendance au plus vite avec nos anglais de Montréal. Le ministre Lisee sait ce qu'il fait.

−13 +−

#2 | RE: De Justin Trudeau à Elvis Lisée

Martin Lavoie » 18-01-2013 17:59

Je suis abasourdi, c.a.d. sur le cul. :-| :sad:

−15 +−

#1 | RE: De Justin Trudeau à Elvis Lisée

Le Gardien du phare » 18-01-2013 17:49

'' Notre home ''. Pfff... Ça n'a pas d'bon sens ! Franchement, nous en sommes plus à une débilité d'près avec le Parti québécois. Ça fait longtemps que ce parti là a jeté la serviette en ce qui a trait de promouvoir notre langue et notre identité nationale.

Et ce sont ces faux culs qui nous font croire qu'ils sont indépendantiste s... Bande de menteurs ! Morts-vivants et fiers de l'être.

Y'a pu rien à faire avec ce peuple de morts-vivants là. Tirons la chaîne, ET PARLONS-EN PLUS, CÂLISSE.

Ajouter un Commentaire

Nom (requis)
Courriel (requis)
Url de votre site Web ou Blog
Titre
Code de sécurité
Rafraîchir