Chroniques de Jules Falardeau

Dimanche, 15 décembre 2013 | 
Écrit par Jules Falardeau   

Ça fait un bout de temps que je n'ai pas pondu un texte. Au moins 2 mois. Depuis la mort de Paul Desmarais. Ce ne sont pas les sujets qui manquaient. On dirait que la bêtise m'a submergé, qu'elle a pris  le dessus sur moi. Submergé par la gauche, par la droite, par le centre. Je n'arrivais plus à suivre le rythme. Coderre à la mairie, la charte, les frasques de Rob Ford, les hommages à Desmarais, les partielles, Sugar Sammy, Tout le monde en parle, les radios-poubelles, etc. Parfois, je fais des constats terrifiants et je me dis : « C'est sans espoir ». Louis Morissette écrit des films. Sans espoir. Il sera persuadé de faire de l'humour politique parce que Joël Legendre portera un masque d'André Boisclair et lui, un masque de Lucien Bouchard. Sans espoir. Miley Cyrus, candidate potentielle au titre de personnalité de l'année. Sans espoir. Philippe Bond et Mélanie Maynard sont des « personnalités » en soi et on considère leurs avis. Sans espoir. Coderre réussit à être élu sans énoncer une seule idée. Sans espoir. Les radios-poubelles sont #1 au Québec. Sans espoir.

Des fois, je me sens pas mal seul aussi. Des fois, je me dis : «  est-ce que je suis vraiment le seul? » Suis-je le seul à réaliser que Myley Cyrus, Rihanna ou Katy Perry, c'est exactement la même chose? Suis-je le seul à remarquer que Sugar Sammy n'a pas de popularité en soi, car elle est créée de toutes pièces par les Molson et Rozon, d'authentiques ultra-fédéralistes? D'ailleurs, j'ai déjà fait un article sur son agenda politique, mais il faut comprendre une chose. Son titre d’« humoriste de l'année » est censé être un choix du public. Mais s’il lui avait été attribué parce que Evenko a envoyé la notice à toute sa liste de contacts? Un prix du public préfabriqué pour un humoriste surévalué. Et il a supposément joué partout dans le monde, à L.A. et cie,  avant de « décider » de revenir au Québec... Pffff. Pensons-y deux secondes. Alors que plusieurs artistes délaissent le Québec, « trop petit pour leurs ambitions » comme dirait le vieux, lui, un gars hyper-méprisant envers les Québécois, l'aurait choisi après L.A. Foutaise. Fin de la parenthèse.

Suis-je le seul à trouver préoccupant la transaction Bell-Astral ou la vente de Spectra à Molson? Suis-je le seul à me préoccuper du vol de nos ressources naturelles (un vol subventionné d'ailleurs), entre autres via le « Nord pour tous » (anciennement le Plan Nord)? Suis-je le seul à réaliser que les compagnies ferroviaires, fleurons du Canada, nous mettent dans le cul? Suis-je le seul à ne pas se préoccuper des nouvelles applications I-phone? Suis-je le seul à me préoccuper des conditions de travail des camionneurs, des agriculteurs, des ouvriers de la construction, etc., qui ne cessent de se dégrader? Et la bouffe, qui la cultivera? Comment se rendra-t-elle dans les centres urbains? Qui réparera nos maisons? Et l'indépendance du Québec? Quelqu'un s'en préoccupe encore?

Et parfois je m'aperçois que je ne suis pas seul. Quand je réalise que d'autres personnes veulent lutter avec moi, je reprends espoir. Quand je réalise que mes collègues des Fils de liberté ou du Québécois continuent à persévérer malgré les embûches, je reprends espoir. Quand je réalise que des gens se battent, pour les droits des femmes, des autochtones, contre la corruption, contre le pillage de nos ressources naturelles, je reprends espoir. Quand j'écoute Alain Deneault parler des minières canadiennes ou parler d'une monarchie constitutionnelle comme d'un euphémisme pour parler d'une  colonie, étrangement, je ne perds pas espoir. Quand je lis Robin Philpot, Jacques Lanctôt ou Pierre Dubuc me parler de Desmarais, comme on devrait m'en parler, je garde espoir. Quand je lis les récits de Castro et du Che dans la Sierra Maestra, quand je lis les récits de Chavez ou de Sankara face à leurs bourreaux, quand je pense à Arafat confiné dans son QG, je reprends espoir. L'espoir est la chose la plus importante dans n'importe quelle lutte. L'espoir ne meurt jamais. Sun Tzu appellerait cela « le moral des troupes », moi j'appelle cela « l'espoir ». Quand bien même nous ne serions que dix à nous battre encore pour un Québec indépendant, je garderais espoir. Quand bien même Sugar Sammy serait l'humoriste le plus populaire, je garderais espoir. Quand bien même le maire serait Rozon ou Louis Morissette, je garderais espoir.

« On peut mettre un veston à une chèvre, mais ça reste une chèvre »

Nous vivrons. Nous vaincrons.

Jules Falardeau

PS : Deux expressions que je ne suis plus capable d'entendre; l'une vient de la droite et l'autre de la gauche : « création de la richesse » et « citoyen du monde ».


 
Commentaires  
0 +−

#6 | Organisation du Québécois > Sans espoir?

keyword01 » 19-02-2014 13:46

Thanks for sharing your nice webpage.
keyword01: gooogleeee01.com

−5 +−

#5 | Tiens "je" ne suis pas seul...

P.Lépine » 20-12-2013 01:23

Moi aussi j'ai trouvé l'été mais surtout l'automne assez rough, et pourtant il ne faisait pas si froid...

−6 +−

#4 | Vacarme

Éric Roy » 15-12-2013 21:56

Lien YouTube message ci-bas :

−7 +−

#3 | Vacarme

Éric Roy » 15-12-2013 21:55

Chris' c'est tranquille icite ! :P

Amusez-vous !

www.youtube.com/.../

−6 +−

#2 | Vacarme

Éric Roy » 15-12-2013 14:14

Myley Cyrus, c'est pas grave...
Mais ça veut pas dire que c'est grand'chose non plus...

−6 +−

#1 | Vacarme

Éric Roy » 15-12-2013 14:12

Expressions que je suis pus capable :

- Poser la question, c'est y répondre
(trop de monde)
- À l'impossible, nul n'est tenu
(Guy Simard et d'autres dans le passé)
- Soit-dit en passant
(Guy Simard et Jacques Fabi)
- On va pas commencer/faire le débat là-d'ssus ici/maintenant/à soir
(Jacques Fabi et autres)

pis y'en a d'autres...

Ajouter un Commentaire

Nom (requis)
Courriel (requis)
Url de votre site Web ou Blog
Titre
Code de sécurité
Rafraîchir