Chroniques de Carlo Mosti

Samedi, 09 février 2013 | 
Écrit par Carlo Mosti   

Vers 9h, une centaine de personnes étaient présentes à la place Jean-Paul Riopelle afin de manifester contre le Plan Nord 2.0; le nombre a à peu près triplé 15-20 minutes plus tard. Les militants du RRQ, du PCR et les différents groupes anarchistes étaient présents et bien identifiés par leur drapeaux, ainsi que des étudiants aux carrés rouges. La présence de banderoles et de pancartes de gens solidaires contre le Plan Nord et du mouvement Idle No More y étaient aussi.

À 9h30, des militants du RRQ et d'autres militants s'approchent du Palais des Congrès pour lancer le bal. Peu à peu, les militants dans le parc ont fini par s'approcher eux aussi et se masser devant les portes. Plusieurs ont commencé à frapper sur les vitres, sans intention de les briser au début, mais seulement pour démontrer leur colère, cela me paraissait être du moins le sentiment de l'action. Rapidement, la colère monte d'un cran et une vitre est fracassée. Il n'en fallait pas plus pour que l'anti-émeute fonce sur tous les manifestants et les disperse.

Notre plan de tenir une manif qui aurait bloqué l'accès au salon était fichue en l'air avant même que le salon ouvre officiellement ses portes. Dispersion totale, arrestations par dizaines, dehors mais surtout en dedans du Palais des Congrès selon les informations. Du moment que la dispersion était totale, notre présence devenait totalement inutile, nous sommes donc partis vers 11h.

Le plan du RRQ n'était pas de casser, mais de bloquer, et je crois que cela aurait été assez radical et efficace si nous l'avions fait ensemble, avec solidarité. Je ne dénonce pas le pétage de vitre; à un moment donné, la colère du peuple qui est écoeuré de se faire fourrer par les gouvernements et les élites financières augmente, ça peut se traduire par du vandalisme. Ce que je dénonce par contre, c'est le mauvais timing qui a fait avorter la manif avant 10h. Avoir arrangé ça avec le gars des vues, je l'aurais fait de cette façon. Stupidité ou infiltration ?!... Ça va rester un mystère car personne ne le revendiquera publiquement. Mais ce fut une stratégie de marde si on voulait maintenir la pression sur le salon qui était présenté aujourd'hui.

J'ai aussi appris qu'un contingent prenait d'assaut le Palais des Congrès vers midi, dont certains « solidaires sélectifs » ne voulaient pas être associés à l'organisation du RRQ. Quand l'égo d'un groupe passe avant le combat pour la cause, ça donne des résultats minables de ce genre. Si on ne peut plus compter sur la solidarité de tous contre un même ennemi, on s'arrangera autrement. Nous on continue le combat comme on l'a toujours fait, avec détermination, en comptant sur la volonté du peuple de se révolter contre la répression d'un système qui ne pense qu'à nous extorquer. Aux autres d'en faire autant!

 

Ajouter un Commentaire

Nom (requis)
Courriel (requis)
Url de votre site Web ou Blog
Titre
Code de sécurité
Rafraîchir