Loyalisme et Fanatisme

25.00$

Cet ouvrage constitue une petite histoire du mouvement orangiste canadien des origines à nos jours. Un travail de synthèse sans précédent. Il retrace les débuts du mouvement au Canada, l’ampleur et la rapidité de son expansion, son impressionnante capacité d’adaptation à un nouveau contexte, sa capacité à déclencher des crises et des conflits et, finalement, la persistance de sa présence dans le paysage politique canadien. À n’en pas douter, les orangistes du XIXe siècle ont gagné leur pari de faire de l’orangisme un mode de vie a mari usque ad mare au Canada.

RÉÉDITION À VENIR

Rupture de stock

Description

Fondé en 1795 en Irlande du Nord afin de combattre pour la suprématie de la foi protestante et la monarchie britannique, le Loyal Order of Orange connut un essor phénoménal dans tout l’Empire, mais en aucun endroit, en dehors des îles britanniques, l’expansion du mouvement orangiste sera plus fulgurante qu’au Canada.

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, un Canadien anglais sur trois sera membre de cette organisation prônant la suprématie anglo-saxonne. L’Ordre d’Orange, qui représente l’intolérance érigée en système, aura alors une influence marquée sur la politique canadienne. Qui, aujourd’hui, connaît son histoire?

Cet ouvrage constitue une petite histoire du mouvement orangiste canadien des origines à nos jours. Un travail de synthèse sans précédent. Il retrace les débuts du mouvement au Canada, l’ampleur et la rapidité de son expansion, son impressionnante capacité d’adaptation à un nouveau contexte, sa capacité à déclencher des crises et des conflits et, finalement, la persistance de sa présence dans le paysage politique canadien. À n’en pas douter, les orangistes du XIXe siècle ont gagné leur pari de faire de l’orangisme un mode de vie a mari usque ad mare au Canada.

Le mouvement orangiste sera une organisation extrêmement puissante au Canada pendant au moins un siècle et demi. Et si le mouvement orangiste canadien a connu un sérieux déclin à partir des années 1970, le lecteur sera étonné de constater que le mouvement demeure bien actif en 2008. Levons le voile sur cette page noire de l’histoire canadienne…

Préface de René Boulanger, écrivain
Postace de Patrick Bourgeois, historien et journaliste