La trahison comme mode de mort

16.00$

Pierre Schneider présente ici son deuxième recueil de poésie. Enrichi de quelques billets politiques en annexe, l’ouvrage témoigne des thèmes chers à l’auteur : liberté, indépendance, amour, révolte. Des thèmes universels, mais ancrés par l’auteur dans la réalité du Québec et sa réalité personnelle. Une poésie sentie et touchante.

Product Description

De la poésie subversive!

Le nouveau recueil de poésie subversive du militant indépendantiste Pierre Schneider constitue une violente attaque contre toute l’élite dite souverainiste. L’auteur accuse celle-ci d’avoir odieusement trahi la cause pour laquelle il lutte avec acharnement depuis plus de 50 ans et pour laquelle il a sacrifié les plus belles années de sa vie.

Le poète, durement ébranlé par la trahison manifeste de l’ancien premier ministre Lucien Bouchard, devenu vendeur de gaz à rabais pour le compte de l’industrie pétrolière, consacre un très long poème à tous les renégats et les salariés de la souveraineté qui persistent à plier les genoux devant les règles parlementaires édictées par la royauté britannique.

Enrichi de billets politiques en annexe, l’ouvrage témoigne des thèmes chers à l’auteur : liberté, indépendance, amour, révolte. Outre ses textes et poèmes engagés, l’auteur exhibe une autre facette de sa personnalité, celle de la poésie intimiste qui fait vibrer les âmes avec intensité.

Schneider écrit de la poésie depuis son enfance. Il se destinait à une carrière en lettres quand sa trajectoire a bifurqué en 1961 et qu’il a adhéré au Rassemblement pour l’indépendance nationale. Dans la mouvance des mouvements révolutionnaires de libération qui secouent la planète, il fonde avec quelques camarades le premier FLQ, en 1963. À la suite de plusieurs attentats à la bombe, il est condamné à trois ans de réclusion au Vieux Pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul.

Malgré son désenchantement d’avoir été trahi par un délateur, il écrit un carnet de prison publié il y a quelques années chez Québec-Amérique. Une fois libéré, il fuit le milieu intellectuel qu’il juge très sévèrement et devient journaliste.

En 2002, Pierre Schneider a publié Boum baby boom, préfacé par son grand ami Raymond Lévesque. Cette autobiographie a été revue et réactualisée en 2008 sous le titre Survivance. En 2007, il publiait un premier recueil de poésie : Paroles d’amour et de liberté. Il milite toujours activement pour l’indépendance du Québec.