Sauver le français à Montréal

Il est fort étonnant que le Conseil Supérieur de la Langue Française donne son avis sur l’application de la loi 101 au Cégep alors que cela ne fait l’objet d’aucun projet de la part du gouvernement actuel. Néanmoins le débat est pertinent car l’accélération sensible de l’anglicisation à Montréal exige que l’on se questionne sur les politiques de fond du Gouvernement du Québec qui font que malgré la loi 101, l’Anglais gagne toujours de plus en plus de terrain 33 ans après l’adoption de la Charte de la Langue Française.