Articles de Gilles Verrier

Gilles Verrier


1

L’Affaire Martine Ouellet comme illustration de la « féminisation » du débat politique

Signe des temps, c’est aussi le déplacement de la politique vers la « féminisation ». La remplacement des idées des protagonistes par le règne du commérage : les prétextes utilisés par les sept dissidents pour discréditer Martine Ouellet sur son leadership. Ils ont prétendu ne pas avoir de vraies différences de principe avec elle, la ciblant… [...]
1

La lutte pour l’égalité constitutionnelle est une obligation patriotique

L’État ne le fera pas à notre place, car il n’est pas patriotique En cinquante ans, le néo-nationalisme a fini de briser les liens ancestraux. Au lieu de tasser le West Island il a tassé les Canadiens français. Il a contribué à la réalisation du plan canadian de la segmentation provinciale des « descendants des vaincus ». Le régime… [...]
0

À propos de la refondation d’Option nationale

Lettre ouverte à Denis Monière et Jocelyn Beaudoin Dans le contexte du projet de fusion entre Option nationale et Québec solidaire, des voix dissidentes appellent à la refondation du parti. La présente lettre veut alimenter la réflexion sur le rôle essentiel que peut jouer Option nationale à certaines conditions. D’un point de vue pratique,… [...]
0

La question du statut politique du Québec ne peut être laissée vacante

Selon son premier ministre, Justin Trudeau, le Canada est la première nation post-nationale du monde. Le Canada ne reconnaît que des individus, même la nation canadienne-anglaise n’y est pas explicitement reconnue. Cela n’empêche pas le groupe national le plus nombreux de dominer la vie politique et les institutions. Effectivement,… [...]
1

Le Québec isolé dans un Canada qui l’ignore : un destin tragique

C’est aujourd’hui le 25e anniversaire du rejet de l’entente de Charlottetown. Il y avait là des modifications à la constitution canadienne qui avantageaient le Québec à certains égards, moins que Meech toutefois. Si bien que si l’entente avait obtenu la majorité des suffrages, le Québec serait aujourd’hui mieux loti en matière d’immigration… [...]