Que sont mes amis Facebook devenus ?

J’ai abouti sur Facebook à reculons et je me demande encore ce que je fais dans cette galère. J’y reste néanmoins, même si mes visites sont écourtées, clairsemées et épisodiques. Le problème est que ce réseau social des temps modernes, si on n’y prend garde, bouffe un temps fou, un temps que l’on pourrait mieux consacrer à se bouger le popotin plutôt que de le perdre en palabres inutiles, à discuter sur le sexe des anges.